Brabant wallon Le PS brabançon wallon a lancé samedi la campagne pour les élections du 26 mai.

Samedi à Mont-Saint-Guibert, le PS du Brabant wallon a non seulement sacrifié à la tradition des vœux, mais aussi lancé la campagne électorale. Les candidats pour constituer rapidement les listes ont été priés de se déclarer au plus vite et ceux qui mèneront le combat sont connus, même si une ratification de la décision est prévue en congrès en février : André Flahaut sera tête de liste pour les élections fédérales, et Dimitri Legasse pour les régionales.

D’après Dimitri Legasse, qui est bourgmestre de Rebecq et président du PS brabançon wallon, la discussion a d’abord eu lieu entre les deux protagonistes, avant d’être soumise au bureau exécutif qui n’a émis aucune objection. Pas plus que le conseil de fédération qui réunit l’ensemble des sections locales. "Cela semblait évident : nous sommes sortants et électoralement légitimes, commente le Rebecquois. André Flahaut a un profil fédéral, il ne s’en est jamais caché. Et moi, je suis plutôt régional, je suis un municipaliste et la fonction de parlementaire wallon est complémentaire à celle de bourgmestre."

Complémentaire peut-être, mais incompatible au niveau légal si le parlementaire en question ne fait pas partie du quart de ses pairs qui peuvent se prévaloir d’un taux de pénétration suffisant pour permettre ce cumul. C’est une des subtilités des dispositions adoptées en Région wallonne - et qui n’existent pas dans les autres Régions - sur les incompatibilités et le décumul.

Dimitri Legasse, qui avait dit qu’il exercerait "pleinement" son mandat de bourgmestre, devra donc réaliser un gros score en mai pour siéger à la fois à la Région et à Rebecq. Et s’il n’y arrive pas et qu’il doit choisir entre les deux mandats ? "Ce n’est pas une option", affirme-t-il.