Brabant wallon Une commission provinciale de sécurité routière est prévue afin d’imaginer des aménagements.

La sécurité sur la Nationale 5, voilà l’une des priorités des autorités. Particulièrement accidentogène, la route a déjà fait plusieurs victimes, dont la dernière en date est Caroline, une mère de famille qui a perdu la vie après une collision au carrefour de l’Arbre Sainte-Anne à Baisy-Thy.

Face à cette situation, le monde politique a décidé de réagir et Jean-Paul Wahl (MR) a récemment posé une question d’actualité au ministre Di Antonio. "J’ai attiré l’attention du ministre sur la situation, qui est tout de même problématique" , explique Jean-Paul Wahl. "La bonne nouvelle, c’est qu’une instruction a été donnée afin de réunir une commission provinciale de sécurité routière pour gérer la problématique de la N5. Et cette commission se réunira le 15 janvier prochain."

L’objectif est clairement de sécuriser cette nationale où les accidents se multiplient ces dernières années. "Cette commission va permettre de trouver des solutions définitives pour sécuriser cette route. Alors certes, pas mal de ronds-points ont été construits mais il reste encore quelques endroits très sensibles comme les Quatre Bras ou le carrefour de l’Arbre Sainte-Anne."

L’autre bonne nouvelle, c’est qu’un budget existe puisqu’il était intégré dans le plan infrastructures 2016-2019 et qu’on est donc toujours dans les délais. Quant à savoir quelle serait la solution idéale, il y a un pas que Jean-Paul Wahl ne franchira pas. "Je laisse ça aux spécialistes et je ne pourrais pas me prononcer là-dessus. Je n’ai pas la prétention d’avoir la solution parfaite."

Ce qui est certain par contre, c’est que cela risque de prendre encore un peu de temps avant que tout cela ne se concrétise sur place. "Comme tous les travaux publics, ça prend du temps ", continue Jean-Paul Wahl. "Il faudra passer par une étude, ensuite lancer un marché et enfin la réalisation. On peut parler en mois mais aussi en années avant que tout soit parfaitement sécurisé. En attendant, on peut aussi imaginer des solutions temporaires avant de passer à la solution définitive. Mais il est un fait certain qu’il faut agir et sécuriser cette N5."