Brabant wallon La poste entend se débarrasser des boîtes aux lettres inutiles. Et tant pis pour le citoyen.

Il y a quelques semaines, la poste a annoncé son intention de supprimer près de 3 000 boîtes à lettres rouges. Autant de dispositifs installés ces dernières années et que bpost juge aujourd’hui inutiles car ils comptent moins de six courriers postés chaque jour. Ce serait le cas pour près de 25 % des boîtes aux lettres flanquées du logo de bpost. Et relever le courrier, chaque jour, dans ces installations engendrerait une perte de temps et d’argent pour la société.

Si bpost refuse de communiquer publiquement le nombre exact de dispositifs supprimés dans chaque entité, nous avons fait le tour des 27 communes du Brabant wallon. Et si toutes n’auraient pas encore été averties du nombre de boîtes aux lettres qui seraient supprimées sur leur territoire, celles-ci seraient au minimum une centaine.

Ce sont principalement les grandes villes qui verront leurs boîtes aux lettres disparaître. La ville de Wavre sera l’une des communes les plus touchées en Brabant wallon avec la disparition de 13 des 41 boîtes aux lettres de bpost qu’elle compte sur son territoire. Nivelles en perdrait 10, Braine-le-Château 7, Lasne 6, Mont-Saint-Guibert 3…

Christelle habite à proximité de la rue de Thorembais, à Perwez. Cette rue perdra sa boîte aux lettres bpost, comme trois autres à Perwez, qui conservera toutefois 18 dispositifs. "Personnellement, je n’ai pas réellement de problèmes avec cette suppression de boîtes aux lettres, confie la Perwézienne. Je poste très peu de lettres et, généralement, je m’arrête en voiture devant une boîte lorsque je dois aller faire des courses. Mais je pense que ça peut être problématique pour les personnes âgées ou à mobilité réduite."

La Poste assure toutefois que les clients auront toujours accès à une boîte aux lettres rouge dans un rayon de 500 mètres en zone urbaine et de 1 500 mètres en milieu rural. "1 500 mètres, c’est énorme quand, comme moi, on n’a pas de voiture ou qu’on éprouve des difficultés à se déplacer, déplore Robert, toujours à Perwez. Je pense que maintenir ces boîtes aux lettres aurait pu être un service que bpost rendrait à ses clients. Après tout, les facteurs passent tous les jours dans nos rues. Ils pourraient très bien relever le courrier des boîtes rouges en même temps…"

Selon bpost, le nombre de courriers que les gens déposent dans les boîtes aux lettres rouges a baissé de 60 % depuis 2004. La principale raison consiste en l’évolution des technologies et la généralisation de l’utilisation des mails dans les démarches administratives.