Brabant wallon Le conseiller provincial Benjamin Goes (CDH) provoque le débat sur les réformes.

L’opposition CDH - Ecolo - DéFi au conseil provincial est déçue, et elle le fait savoir en provoquant, à sa demande, après avoir récolté les 13 signatures nécessaires, une séance des commissions réunies sur la thématique de la mise en œuvre d’une supracommunalité renforcée et réforme des provinces wallonnes.

"Ce n’est qu’au détour de questions d’actualité sur la réforme de Provinces lors de la séance du conseil provincial du 17 décembre dernier que le Conseil provincial a appris son existence et que le président du collège en a esquissé les grands axes. Sans entrer dans le fond du débat, nous regrettons d’une part que le conseil provincial n’ait pas été associé à la rédaction de cet avis, d’autant que cet avis déplore d’emblée un manque de concertation de la ministre des Pouvoirs locaux avec les instances provinciales (collège et conseil)."

Pour Benjamin Goes (CDH), à l’initiative de cette demande, "il n’est pas normal que l’instance légitime la plus concernée, à savoir le conseil provincial, ait été mise hors-jeu par son propre collège".

Le groupe CDH s’est donc concerté avec d’autres groupes politiques, en l’occurrence Ecolo et Défi, afin de réunir le tiers de conseillers nécessaires à la convocation d’un conseil provincial début janvier, qui serait spécifiquement dédié à cette thématique. "Cependant, tenant compte des procédures, nous pensons qu’il est possible d’arriver au même résultat d’une manière plus souple et pragmatique." Mais aussi beaucoup moins onéreuse !

C’est dès lors via une séance thématique des commissions réunies (sans que cela nécessite un projet de motion ou de résolution) que le sujet sera abordé. "Cette séance devrait être publique, et surtout ouverte aux représentants des communes."

De la sorte, Benjamin Goes espère avoir enfin l’occasion de débattre tout en regrettant de devoir s’y prendre de la sorte ! "Si le débat avait pu avoir lieu avant, peut-être que le collège aurait pu entendre et retenir d’autres bonnes idées. C’est surtout ça que je trouve dommage. Après, on ne pratique pas l’opposition bête et méchante non plus !"