Brabant Wallon

Le second nommé a dû démissionner après avoir été nommé directeur de la RCA de Wavre

Au mois de juillet dernier, l’annonce a eu l’effet d’une bombe au niveau de la politique communale wavrienne : le conseiller communal socialiste Stéphane Crusnière venait d’être nommé directeur de la régie communale de Wavre, qui devra notamment assumer la gestion du hall polyvalent actuellement en cours de construction. Conséquence immédiate : le Wavrien devait démissionner de son poste de conseiller communal alors que son mandat de député fédéral était également remis en question. Et finalement, son nouveau poste rend incompatible son rôle de député.

Jeudi, le Parlement aura donc à acter sa démission. Il sera remplacé dans la foulée par l’Hélécinois Michel Courthouts. Lequel prêtera serment sur le coup de 14 h 15. “Durant les mois qui nous séparent de l’échéance électorale de mai 2019, je travaillerai, avec mes collègues socialistes, sur les dossiers qui seront analysés au Parlement durant les prochains mois, assure-t-il. Je siégerai notamment en tant que membre effectif au sein de la commission Finances Budget et en tant que membre suppléant au sein de la commission Infrastructures. Je veillerai aussi, comme mon prédécesseur, à ce que les préoccupations des habitants de notre Jeune Province, comme le RER et le survol aérien, soient justement relayées et prises en compte. C’est avec enthousiasme que je relève ce nouveau défi qui sera certes court mais très intense.”

L’arrivée de l’Hélécinois au parlement fédéral entraîne aussi sa démission de son poste de conseiller provincial, rôle qu’il assume sans interruption depuis 1987. Les élections approchant, il ne sera pas remplacé.