L’un des automobilistes en infraction roulait à 74 km/h au lieu de 30…

Depuis l’année passée, au moment de la rentrée des classes, la zone de police Ouest Brabant wallon effectue une opération "cartable" qui vise à sensibiliser les automobilistes à une conduite adaptée aux abords des établissements scolaires.

Après une phase d’information du 1er au 8 septembre, les policiers sont passés à la phase répressive de cette action. Et en deux petites semaines (du 11 au 22 septembre), les résultats font froid dans le dos. Au total, 1.936 véhicules ont été pris en infraction sur les 4.935 contrôlés ! " Pour la police, dès qu’il y a des contrôles positifs, c’est d’office négatif car notre rôle n’est pas de verbaliser à tout prix ", explique le commissaire Liberloo.

Pendant deux semaines donc, des contrôles ont été effectués aux abords de toutes les écoles couvertes par la zone de police (Rebecq, Tubize, Ittre et Braine-le-Château). "38 % des conducteurs étaient en infraction radar, qui ne fonctionnait qu’au moment les plus critiques pour les enfants : lors de la rentrée en classes le matin et quand leurs parents viennent les rechercher. "

Au niveau des chiffres, le triste record a été enregistré du côté de l’IPES, sur la chaussée de Mons à Tubize : 74 km/h au lieu des 30 autorisés au moment où les enfants sont présents ! " Malheureusement, je pense qu’il va falloir revenir tous les ans pour refaire passer le message. Certains parents veulent stationner tout près de l’école et ne se rendent pas compte qu’ils mettent en danger la vie des autres enfants mais également celle des leurs ", continue Mylène Liberloo.

Au niveau des bons élèves, on notera que du côté de Rebecq, seuls 52 des 295 véhicules contrôlés étaient en infraction. "Cela s’explique par le fait que la commune a mis en place une privatisation de la rue. Concrètement : plus personne ne passe. C’est une bonne solution mais elle n’est pas envisageable partout. C’est impossible de fermer la rue de Mons à Tubize par exemple. "

Enfin, on ajoutera également que les forces de l’ordre ont dressé 97 P.-V., essentiellement pour mauvais stationnement, mais également une dizaine pour GSM au volant !