Brabant Wallon Quinze mois de prison pour une jeune fille déjà connue en France et en Allemagne.

En juin 2017, des habitants de Braine-l’Alleud ont donné l’alerte en voyant quelqu’un dans le fond du jardin de leur voisin. La police est intervenue rapidement mais il n’y avait déjà plus personne sur place.

Une fenêtre de l’habitation avait été brisée, les tiroirs des meubles avaient été retournés jusque dans les étages, et des bijoux ainsi que de l’argent avaient été emportés par les auteurs de ce cambriolage. Il y avait pour plus de 8 500 euros de bijoux, et les dégâts commis à l’habitation portent la facture finale, pour les victimes, à plus de 10 000 euros.

La police, si elle n’a pas pu intercepter les auteurs le jour des faits, a remarqué une trace de sang sur la vitre brisée pour donner accès à l’habitation. Un prélèvement ADN a été pratiqué et ce n’est pas dans les banques de données belges que les enquêteurs ont trouvé une correspondance.

Par contre, leurs collègues français, eux, connaissaient déjà ce profil ADN. Il correspondait à Valentina I, qui a déjà sévi outre-Quiévrain sous plusieurs alias, avec plusieurs dates de naissance pour faire croire qu’elle est mineure. Mais ce n’est pas le cas. Et une fois en possession de ces éléments d’identité, les policiers se sont aperçus qu’elle avait été contrôlée 23 fois en Belgique dans le cadre d’agissements suspects. Mais jusqu’ici, on n’a jamais pu l’arrêter pour des faits précis. Alors qu’elle est connue aussi en Allemagne… "Son travail, c’est commettre des cambriolages dans le cadre de la criminalité itinérante, avait requis la substitut à l’audience. Je demande une peine en adéquation avec cette problématique aiguë en Brabant wallon."

Valentina n’est pas venue se défendre à l’audience. C’est donc par défaut qu’elle vient d’écoper de quinze mois de prison ferme.