Brabant wallon Avis négatif unanime au conseil d’hier soir sur la transformation de l’ancien internat.

Le conseil communal d’hier soir à Braine-l’Alleud s’est prononcé sur les voiries d’un projet controversé: la transformation de l’ancien internat du collège Cardinal Mercier, rue du Charron, en un immeuble de logements. Le dossier est loin d’être neuf, et plusieurs versions du projet ont déjà été recalées par le passé.

Les compétences du conseil communal se limitent ici aux voiries puisqu’il s’agit d’un permis unique qu’accordera ou non le fonctionnaire délégué. Mais une nouvelle fois, c’est un avis négatif qui a été émis du côté de la commune.

Pour plusieurs raisons dont certaines sont juridiques. Le promoteur Matexi, pour obtenir le permis qu’elle sollicite, devrait fournir les preuves d’un accès à la voirie publique à partir du terrain où elle veut réaliser son projet. D’après le collège, ce n’est pas (encore) le cas aujourd’hui. Un accord avec un propriétaire est présenté et une vente pourrait se conclure en cas d’obtention du permis, mais ce n’est pas un titre de propriété. "C’est une condition future incertaine", constate l’échevin de l’Urbanisme Jean-Marc Wautier.

Autre problème juridique pointé, la surface du projet dépasserait le seuil de 20% du terrain global, autorisé par le plan communal d’aménagement en vigueur.

Par ailleurs, sur le fond du dossier, la commission consultative d’aménagement du territoire et de la mobilité (CCATM) a également voté en défaveur du projet, en pointant une densité de 46 logements à l’hectare, ce qui est jugé trop important pour cette zone. Ce n’est pas en accord avec les recommandations du schéma de structure, ce qui fait dire aux opposants que le projet est conçu comme une "pure rentabilisation de l’espace".

Lors de l’enquête publique, environ 150 réclamations ont été envoyées. Le collège communal a fait la synthèse des réactions les plus pertinentes. Il en retient notamment les objections en matière de mobilité.

On sait à présent que la Région wallonne veut aménager le carrefour avec l’avenue Victor Hugo, et il faut tenir de cette nouvelle donnée…