Le Conseil d’État rejette la requête en suspension déposée contre l’arrêté de la Région

On a déjà beaucoup parlé, l’an dernier, de la voirie de liaison que la commune de Braine-l’Alleud compte concrétiser pour relier la route de Piraumont à la chaussée de Tubize. Et un bout de ce contournement Ouest a d’ailleurs été approuvé par l’Europe, qui a accepté de financer cette voirie présentée par la majorité comme “bas carbone.”

C’est que cela réduirait le trajet et les embouteillages pour rejoindre le bas de la ville, notamment l’hôpital. Le collège avait également présenté ce tronçon comme favorisant les modes doux de déplacement puisque l’assiette de la future voirie, large de 15 mètres, permettait de réaliser deux bandes de circulation pour les véhicules motorisés mais aussi deux pistes cyclables, deux trottoirs ainsi que des bandes de séparation pour sécuriser au maximum les espaces réservés aux cyclistes et aux piétons.

Pas vraiment de quoi convaincre les opposants à cette voirie, qui avaient manifesté contre le projet et avaient envoyé plus de 400 lettres de réclamations au printemps 2016 lors de l’enquête publique. Certaines remarques ont été prises en compte et le 6 juin 2016, le conseil communal brainois avait marqué son accord sur le projet de création du contournement Ouest.

Les opposants sont allés en recours contre cette décision auprès de la Région wallonne, fustigeant notamment l’absence d’étude d’incidences. Mais pour le ministre en charge de la matière, le conseil communal n’ayant donné qu’une décision de principe, la tenue d’une étude d’incidences ne s’imposait pas à ce stade.

Un arrêté a donc donné raison à la commune de Braine-l’Alleud. Fin du match ? Que nenni ! L’arrêté régional a été attaqué devant le Conseil d’État, à la fois en suspension et en annulation. En ce qui concerne la procédure en suspension, le Conseil d’État vient de trancher. Il estime que l’argument de l’absence d’étude d’incidences est sérieux, mais l’urgence n’est pas établie puisqu’on parle d’un accord de principe. La demande des opposants est donc rejetée. Suite au prochain numéro…