Reconvertir les friches industrielles participera aussi à la redynamisation du centre.



Des mesures sont destinées à augmenter l’attractivité du centre-ville mais à plus long terme, le collège estime que la revitalisation de plusieurs anciens sites industriels devrait également avoir un impact sur la fréquentation des commerces.

À cet égard, le bourgmestre Pierre Huart est plutôt optimiste : la reconversion du site Duvieusart, à deux pas du centre-ville, est en voie d’achèvement. C’est également le cas de l’ancienne zone "Cross/Lazer" à la limite de Baulers et de Nivelles.

Ce sera plus long pour le site Idem Papers (ex-Arjo-Wiggins) mais on sait que le projet du nouveau quartier du Val de Thines fait l’objet de pas mal de travail en coulisses. Restent deux "monstres du Loch Ness" : la Brugeoise et Nivelles en contrebas de la rue Henri Pauwels, et les anciens ateliers Chantrenne à la rue Roblet.

Pour ces derniers, un avant-projet est désormais sur la table. Il s’agit à ce stade d’une "pièce à casser" mais il est question de construire 5 maisons et 58 appartements. La commission consultative d’aménagement du territoire (CCATM) se penchera prochainement sur cet avant-projet.

Quant à la Brugeoise et Nivelles fermée depuis bientôt 40 ans (c’était le 21 décembre 1989), le permis pour la partie dite "Galvanisation" a été déposé en juin dernier. Reste les 16 hectares - en partie pollués - à l’arrière de la rue Henri Pauwels et enclavé dans la partie urbanisée de la ville.

Ils appartiennent à Immobel et récemment, un groupe composé de huit universitaires (bioingénieurs et urbanistes) de l’UCLouvain a manifesté son intention de travailler sur un projet de réhabilitation. La Ville est évidemment très intéressée par les résultats et le propriétaire est associé au travail.