Depuis la fin du confinement et le retour progressif au travail, ça n’aura échappé à personne, la circulation a repris de plus belle sur nos routes. À La Hulpe comme ailleurs, l’un des gros enjeux consistera donc à proposer des alternatives en termes de mobilité pour tenter de désengorger les rues du centre-ville et des alentours.

Pour y arriver, le collège communal travaille à la mise en place de diverses solutions - plus ou moins avancées - qui auront le double avantage d’être en même temps écoresponsables. "On veut encourager certaines familles à abandonner un véhicule en augmentant l’offre de vélos électriques partagés présents sur la commune, mais aussi de voitures électriques partagées, précise Christophe Dister, le bourgmestre de La Hulpe. D’un autre côté, on veut également augmenter le nombre de bornes de recharge présentes à La Hulpe, pour les voitures comme pour les vélos."

Dans la pratique, quatre voitures électriques partagées devraient donc être progressivement mises à disposition (deux à la gare, deux au centre), pour un prix annoncé comme compétitif. Du côté des vélos, un nombre de 650 est annoncé d’ici au printemps 2021. Une flotte qui sera en réalité dispatchée entre 6 communes du Brabant wallon, dont La Hulpe, parmi les premières bénéficiaires du projet commencé par InBW.

Enfin, en plus du renforcement annoncé des bornes de recharge électriques, l’accent sera également mis sur les infrastructures cyclistes. "La place accordée au vélo doit être plus importante, ce qui passe par des pistes cyclables sécurisées, l’augmentation du nombre de parkings, de casiers sécurisés, etc. Des infrastructures qui seront organisées autour d’un point central : la gare", conclut le bourgmestre.

Un projet de nouvelle gare des bus

En plus de ce projet multiple qui entend modifier et encourager petit à petit les La Hulpois à se tourner vers d’autres solutions de mobilité que leur propre voiture, le collège communal a également prévu de redessiner "la gare des bus", dont la disposition actuelle crée de gros problèmes de circulation. "L’idée, c’est de réaménager l’espace, loin d’être optimal aujourd’hui, précise Christophe Dister, le bourgmestre. En créant un parking des bus situé sur la droite de l’actuel Délitraiteur. Un projet qui permettrait alors de réaménager l’espace d’accueil des voitures devant la gare".

Dans le même temps, un espace d’accueil pour les vélos serait également créé à la gare. Le timing du projet, qui bénéficiera d’un financement régional, n’est en revanche pas encore connu.