Lors des voeux du groupe CDH au conseil provincial, les Humanistes avaient appelé à une discussion sans tabou sur les compétences de la Province, puisque les finances sont malmenées par l’obligation de reprendre une partie du financement des zones de secours. Et ils avaient cité un exemple délicat: d’autres provinces wallonnes ne portent pas l’enseignement comme le fait la majorité MR-PS. Pourquoi dès lors ne pas céder le relais à un autre pouvoir organisateur ?

Une piste d’économie qui a fait réagir le président du collège provincial, Tanguy Stuckens. « Donner un établissement scolaire par ci, revendre un autre par là, c’est shopping au Cdh ? », s’étonne le président du collège.

Pour Tanguy Stuckens, la proposition des élus humanistes est irréaliste: ce type de transfert ne peut pas se faire facilement et de toute façon, n’apportera guère d’économie pour la Province. Sans compter le chamboulement pour les professeurs, les directions et les quelque 5.000 élèves alors que l’enseignement provincial est adapté aux besoins du territoire et fonctionne bien. Pour la majorité MR-PS, l’enseignement doit rester une priorité pour la Province.

André Flahaut, comme premier élu socialiste du Brabant wallon, a tenu lui aussi à réagir et qualifie l’idée des Humanistes de « saugrenue », se réjouissant qu’ils n’aient jamais été aux commandes du Brabant wallon…