Depuis des mois maintenant, le centre culturel doit garder pratiquement portes closes. Les responsables ont dès lors imaginé diverses formules pour que ce soit la culture qui arrive jusqu’aux habitants. La formule des "take away" culturels, par exemple, a bien fonctionné.

"Les portes sont fermées mais on ne baisse pas les bras, résume l’échevin de la Culture, Vincent Girboux. Le centre culturel va à la rencontre des habitants et on voit que la culture, à Genappe, ça marche."

Un petit jeu de mots pour annoncer la nouvelle initiative lancée lundi matin. La directrice, Émilie Lavaux, s’est lancé le défi de marcher tous les lundis à la rencontre de ceux qui ont des choses à dire sur Genappe, la commune la plus étendue du Brabant wallon. Objectif : totaliser 100 kilomètres de marche pour se rendre dans les huit villages de l’entité, et rencontrer une centaine de personnes.

Ces rencontres serviront à cerner les besoins des habitants, leurs souhaits, les atouts du territoire, et de transformer tout cela par la suite en actions culturelles. Pour le premier jour, la directrice n’a pas renoncé malgré la neige et la température glaciale : elle s’est élancée sac au dos pour un circuit d’une dizaine de kilomètres la menant à Glabais. Une dizaine de rencontres étaient programmées au fil de l’itinéraire.

"On commencera par une petite anecdote ou un souvenir à raconter sur Genappe, puis j’ai un canevas de cinq ou six questions, explique la directrice. J’ai un micro pour les interviews, une page Facebook permettra de suivre ce qui est fait, et d’annoncer l’itinéraire du lundi suivant. J’espère pouvoir faire une carte de cent visages et cent interviews, et aussi rassembler tout le monde en juin si c’est possible."