Mourad Abdelali, échevin, déplore ces dépôts clandestins qui se multiplient.

Déchets ménagers, matelas et même kicker, malheureusement, les dépôts clandestins se multiplient au sein de la cité du Betchard. Ces faits, l’œuvre de quelques énergumènes, ont le don d’énerver beaucoup de riverains et de donner une image négative d’un quartier, comme c’est le cas du côté des Clos.

La semaine dernière, face à cette situation inquiétante, une action citoyenne a été mise sur pied. Son but : ramasser ces déchets qui "garnissent" les rues du quartier. Sensible à cette problématique, Mourad Abdelali, échevin tubizien, a troqué sa casquette de mandataire pour mettre lui aussi les mains dans le cambouis. Et le bilan qu’il tire de cette action est inquiétant. "C’est affolant tout ce que l’on trouve, déplore-t-il. L’incivisme de certains est incroyable. On entend souvent dire que ce sont des gens de passage qui jettent leurs déchets mais ce n’est pas toujours le cas. Il y a aussi des gens qui habitent là et les autres riverains du quartier sont dépités de constater ça !"

C’est donc armée de leurs sacs-poubelle et de leurs gants qu’une poignée de citoyens a sillonné les rues du quartier des Clos et de la cité Saint-Jean à Clabecq. "Je suis content d’y avoir participé et en passant devant, je me suis dit que ce n’était pas possible de laisser des gens vivre dans de telles conditions. En tant que citoyen, nous avons une responsabilité morale et j’espère que ce genre d’action va servir d’exemple à l’avenir."

Car il n’existe pas vraiment de moyen pour lutter efficacement contre ces dépôts sauvages. "Il est important de condamner cet incivisme et d’être plus attentif. Je pense également que les comités de quartier doivent être valorisés car ils ont aussi un rôle à jouer", conclut Mourad Abdelali.