Employant 9 personnes, Monseu Recycling s’est spécialisée dans la récupération du papier.

La fédération MR du Brabant wallon a organisé vendredi des visites de terrain sur le thème de la gestion des déchets et du recyclage. L’incinérateur de Virginal et la plateforme de compostage aménagée par l’intercommunale inBW étaient évidemment un incontournable mais avant, les mandataires réformateurs sont passés par les locaux de l’entreprise Monseu (www.monseurecycling.be), installée entre Braine-le-Château et Clabecq.

Une entreprise familiale qui n’a pas attendu que le concept d’économie circulaire soit en vogue pour considérer que le papier jeté par les uns pouvait constituer une ressource pour d’autres. Elle récolte le papier et le carton principalement chez de gros fournisseurs locaux, comme les imprimeurs dont elle récupère les chutes ou encore certaines administrations.

Dans un marché où naviguent de grands groupes, Monseu cultive une spécificité : la qualité des ballots de papier qu’elle fournit à des clients exigeants, qui veulent des matières impeccablement triées pour ne pas utiliser de produits chimiques - ou alors un minimum - afin de fabriquer leur papier recyclé. C’est notamment le cas de Clairefontaine mais l’entreprise castellobrainoise a bien d’autres clients en Belgique et en France.

Le secteur du recyclage a peut-être le vent en poupe, mais cela ne l’empêche pas de connaître une sérieuse crise. Les prix se sont effondrés lorsque la Chine a fermé ses portes aux déchets européens, et le papier recyclé est également concurrencé par le papier neuf produit en Asie et vendu moins cher.

Monseu Recycling fait mieux que résister en cultivant ses spécificités, et elle développe également de nouveaux marchés. C’est le cas de la destruction de documents au contenu confidentiel, pour laquelle elle a développé une chaîne entièrement sécurisée pour éviter toute fuite de données de la collecte jusqu’au recyclage.