À Lasne, Vincent Wolters Van der Wey, fils du célèbre boulanger Michel, propose une offre de boulangerie aussi savoureuse que saine.

Confinement et prudence ne doivent pas nous faire oublier que, plus que jamais, il est primordial de manger bon… et sain !

À l’ombre d’une enseigne qui a un délicieux parfum pagnolesque, Vincent Wolter Van der Wey perpétue à Lasne l’art de la boulangerie sous une forme aussi artisanale que délicieuse, se reposant sur l’offre de farines exceptionnelles élaborées par des meuniers qui le sont tout autant.

Fils de boulanger, l’homme l’est authentiquement. Son père n’est autre que le célèbre Michel qui, des années durant, face au kioske d’Ohain, a régalé des générations de Brabançons wallons.

Dans la foulée du père qui est un véritable modèle pour lui, Vincent rentre dès 14 ans à l’école PIVA de pâtisserie à Anvers. Il poursuit ensuite trois années de compagnonnage avant de travailler quatre ans aux côtés de son père.

Suivent deux années de pâtisserie au restaurant bi-étoilé de Michel Rostang, à Paris, avant de rentrer pendant deux ans encore comme conseiller technique chez Puratos, tout cela pour enfin reprendre la maison familiale en 2003. Et, en août 2018, de s’envoler enfin totalement de ses propres ailes en ouvrant, à Lasnes cette fois-ci, Le Fils du Boulanger.

Le concept ? Ainsi qu’il aime à l’expliquer, Vincent accorde tout d’abord une importance énorme à la qualité des farines qu’il met en œuvre : "Nous avons sélectionné les farines de haute qualité provenant d’artisans meuniers belges et français travaillant selon le principe du respect de l’environnement. Nous travaillons spécifiquement avec le Moulin de Hollange, le Moulin Bourgeois et le Moulin Dedobbeleer…"

La manière d’envisager la production de la manière elle aussi la plus artisanale possible est tout aussi importante pour notre spécialiste : "Nos pains sont produits à base de farine, eau, sel, levain sans conservateurs ni mélanges tout préparés. Ils sont pétris, façonnés et cuits sur place. Le travail de la pâte se fait en longue fermentation, ce qui permet plusieurs cuissons par jour…"

Enfin, la dernière étape, la cuisson, est tout aussi primordiale : "Tous nos pains sont cuits sur pierre dans un four à brique réfractaire chauffé au pellet dans le meilleur respect de l’environnement possible."

À l’arrivée, cela donne de véritables petites merveilles de saveur et de digestibilité, comme, par exemple, le pain 1380 - code postal de Lasne ! -, une miche au levain à base de farine bio des moulins Bourgeois.

Autre vedette de la maison, le pain Epeautre 100 %, confectionné sur base de la magnifique fleur d’épeautre provenant du Moulin de Hollange, où œuvre la plus séduisante des meunières du pays, Adrienne Delacroix.

Impossible non plus de ne pas évoquer ici le pain d’ange, un pain de seigle au levain ou encore le merveilleux campagne gris, qui figure sur les tables du restaurant étoilé Alain Bianchin, à Notre-Dame-au-Bois.

Mais Le Fils du Boulanger, c’est également d’incroyables cramiques et craquelins à base de farine d’épeautre ou encore de succulents pistolets cuits sur pierre et même des pistolets au beurre salé, ainsi bien sûr que de délicieuses viennoiseries, en ce compris des croissants incontournables…

Précisons qu’en cette période très particulière et pour éviter une promiscuité très peu recommandable, une seule personne à la fois est admise dans le magasin.

Les paiements en liquide se font à la machine (comme dans certaines grandes surfaces) ou par carte et tout le personnel porte des gants.

Enfin, les jours d’affluence traditionnelle, comme ce week-end, pour contrer les trop grands rassemblements, il n’y a pas de vente comptoir mais seulement réception, dans le petit chalet à côté du magasin, des commandes payées d’avance…

en savoir plus

Le Fils du Boulanger 1 rue du Pont à 1380 Lasne. Tél. 02/644.16.44. Web : www.lefilsduboulanger.be FB : Le-Fils-du-Boulanger. De 7h à 19h, sauf le lundi jour de fermeture. Ce dimanche et sans doute les suivants tant que dureront les mesures de confinement, pas de vente au magasin mais uniquement retrait au chalet adjacent, de 8h à 14h, des commandes prépayées.