MONT-SAINT-GUIBERT

Le projet de lotissement a entamé sa deuxième enquête publique

LOGEMENT C’est reparti pour un tour ! Après un premier essai avorté pour cause d’erreur administrative, l’enquête publique relative au projet de lotissement du Christ du Quewet est désormais bien lancée.

Le projet consiste en la création de 155 à 165 logements (pas de commerce, hormis le centre médical prévu à l’entrée du site) sur un terrain sis entre la rue Saint-Jean et le petit bois, non loin de la rue de Corbais.

Cette dernière voie ne sera toutefois pas concernée directement par les futures [?] constructions : un seul accès est prévu, par la rue Saint-Jean. Au niveau de la circulation, une seule voie sera donc accessible aux voitures.

Cet axe vert multimodal partirait de la place Saint-Jean, tournerait autour de la place du Quewet pour retourner vers l’entrée du site. Diverses petites rues perpendiculaires permettraient de rejoindre les habitations.

En complément, une série de petits chemins donneront l’occasion aux usagers doux de circuler entre les lots sans danger.

Question gabarits, c’est le modèle rez-de-chaussée plus un étage qui sera favorisé. Sauf dans deux cas bien précis : un étage et demi à la place Saint-Jean et deux étages pour celle du Quewet.

Un dossier qui avait déjà été présenté au grand public en avril 2009. Depuis, si l’eau a coulé sous les ponts, il n’a guère été modifié si ce n’est pour des détails : une palette chromatique très précise a été élaborée en matière de couleur des bâtiments mais aussi de végétaux.

Sur ce deuxième aspect, le choix des essences indigènes a par ailleurs été privilégié, avec une attention pour les plantes mellifères et favorisant la venue d’oiseaux. Enfin, la problématique des eaux ruisselantes a fait l’objet de toute une étude. La création d’un bassin d’orage paysager est toujours programmée.

Jusqu’au 6 juillet, la population a désormais la possibilité d’envoyer ses remarques, positives et négatives, au service urbanisme de la commune de Mont-Saint-Guibert. Et ce que ce soit par fax, lettre, courrier électronique ou même oralement.

La consultation du dossier, elle, est possible les jours ouvrables aux heures de bureau ou même jusqu’à 20 h les jeudis sur rendez-vous.



© La Dernière Heure 2010