Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné mercredi une habitante de Rixensart âgée de 32 ans à cinq ans de prison, dont 40 mois d'emprisonnement ferme. Celle-ci était poursuivie pour avoir porté des coups de couteau à une personne qui lui avait rendu visite, le 10 décembre 2021. La défense contestait l'intention homicide et invoquait la légitime défense, expliquant qu'une bagarre avait eu lieu ce jour-là entre le père de la prévenue et le visiteur, et que ce dernier avait tenté d'étrangler l'autre protagoniste. Pour le tribunal, cette version de l'étranglement - la prévenue avait prétendu que le visage de son père virait au bleu et que ses membres commençaient à se relâcher - justifiant les 19 coups de couteau portés par la Rixensartoise est mise à mal par les constatations du légiste. En effet, celui-ci n'a constaté aucune trace sur le cou du père de la prévenue.

La victime, elle, avait admis une bagarre au cours de laquelle il avait maintenu l'autre protagoniste au sol, en plaçant son avant-bras sur son cou. La dame est alors partie dans la cuisine pour prendre un couteau muni d'une lame de 11 centième, et elle a frappé le visiteur à 19 reprises. Certains coups ont été portés dans des régions vitales: deux dans le thorax de la victime, et quatre dans le haut du dos et la nuque. Pour le tribunal, en agissant de cette manière, la Rixensartoise avait accepté l'éventualité de la mort, et l'intention homicide est dès lors établie.

Le jugement souligne la gravité des faits, et l'absence de prise de responsabilité de la prévenue qui a agi en état de récidive légale: elle avait déjà été condamnée pour avoir porté des coups de couteau à un ancien compagnon. D'où la peine de cinq ans dont 40 mois de prison ferme infligée mercredi. Le solde de la peine est assorti d'un sursis probatoire obligeant la prévenue à traiter sa problématique de consommation d'alcool.