Le 10 novembre 2018, vers 2 h 20 du matin, deux jeunes gens qui avaient un peu trop bu ont failli en venir aux mains dans le centre de Nivelles, devant le café Le Calice. Ils se faisaient face, prenant la pose de deux boxeurs prêts au combat. Ils se sont empoignés et ont roulé au sol, puis est arrivé Mohamed H., qui s’est dirigé vers eux en courant.

Pas du tout pour les séparer : il a porté deux coups de couteau à chacun, puis a quitté les lieux. Les caméras de surveillance de la Ville ont enregistré des images précises de la scène. Il y avait également des caméras dans l’immeuble où résidait l’auteur des coups. Les enquêteurs ont ainsi pu le voir rentrer chez lui manifestement assez content, puisqu’il dansait dans l’ascenseur et semblait s’auto-congratuler sur les images.

Du côté des victimes, Geoffrey M. a reçu deux coups dans le thorax, à gauche, tandis qu’Antoine D. a eu deux plaies profondes au flanc, et son rein a été lacéré par la lame qui est entrée de 8 centimètres dans son corps. Mohamed H. a frappé avec une telle force qu’il s’est blessé lui-même à la main et que l’arme est tombée.

Il est venu s’expliquer mercredi devant le tribunal correctionnel, où ses actes sont qualifiés de tentative de meurtre par le parquet. Dans les premiers temps de l’enquête, il a prétendu qu’il s’était interposé lors d’une bagarre pour sauver un de ses amis, et qu’il avait ramassé un couteau par terre.

Les images ont montré que cette thèse ne tenait pas debout alors à l’audience, le prévenu a expliqué qu’il avait bu ce soir-là une bouteille entière de vodka et fumé des joints, ce qui fait qu’il ne se souvient plus des raisons de son geste.

"Je n’ai jamais eu de problèmes avec eux, c’est incompréhensible", a-t-il affirmé en s’excusant. Son conseil a plaidé que le jeune homme traversait une période difficile mais il s’est aujourd’hui repris en main.

Le ministère public, lui, a requis cinq ans d’emprisonnement. Jugement le 18 novembre.