Le dossier des pompiers fait un retour polémique au conseil communal

POMPIERS C’est Maurice Dehu (NivL) qui a rallumé la mèche à la fin du conseil communal. On l’a lu dans ces colonnes, le SPF Intérieur a assuré à la ville que le nouveau règlement organique était légal. Et donc que l’approbation du règlement par les autorités de tutelle ne devrait pas poser de soucis.

Mais pour le conseiller de l’opposition, le souci est (à présent) ailleurs : dans les faits, ce texte n’est pas appliqué. Effectivement, d’après Maurice Dehu, alors que le bourgmestre, Pierre Huart, a assuré aux volontaires qu’ils auraient toujours une place dans le service puisqu’ils sont deux prévus par pause aux côtés de cinq professionnels, la grille de juin fixe 28 pauses avec un seul volontaire, et deux uniquement composées de professionnels.

“J’avais bien dit que ce système n’était pas bon, que les volontaires seraient sous-utilisés et que cela allait entraîner une démotivation” , a continué Maurice Dehu. “D’ailleurs, vous avez enregistré cinq démissions de volontaires pour le mois écoulé, et d’autres sont encore annoncées…”

Des démissions que ne dément pas le bourgmestre. Mais Pierre Huart estime que le nouveau système doit être évalué sur la durée et pas en prenant une période limitée pendant laquelle, effectivement, certains volontaires peuvent être moins disponibles.

Une évaluation globale est prévue en décembre prochain. Et si des modifications doivent être apportées, elles le seront. “Je le rappelle : le principe, ce n’est pas de permettre à certaines personnes d’avoir une rente” , a continué le maïeur. “Et ce qu’on peut constater, c’est que tout se passe bien dans l’organisation du service.”

Dans la salle, quelques volontaires fulminent. “Mensonges !” , râle Claudy Epi. “Dernièrement, on a dû faire appel plusieurs fois à des services extérieurs pour des interventions sur notre territoire.”



© La Dernière Heure 2010