La société entamera le début des travaux pour ses 9 éoliennes, malgré le recours.

Eneco l’avait annoncé au printemps, le chantier de la plaine de Boneffe où les 9 éoliennes sont programmées serait repris à la fin des vacances.

Et au diable le fait que des recours existent et que des associations ainsi que des riverains sont opposés au projet, et que jusqu’ici, depuis 10 ans tout de même, le Conseil d’État leur donne à chaque fois raison…

Eneco voit en la décision de l’armée annonçant libérer ce terrain où des largages avaient lieu, un obstacle de moins pour construire les éoliennes même si, faut-il quand même le rappeler, le permis de bâtir est lui toujours contesté !

Cela ne fait jamais que 10 ans, d’ailleurs, que l’on tourne en rond dans ce dossier qui a déjà coûté beaucoup d’argent aux investisseurs…

Ce lundi, les riverains ont constaté que du matériel était ramené sur le site. Du côté des autorités communales, dont la nouvelle majorité est favorable aux éoliennes, on reconnaît que, voici une quinzaine de jours, Eneco a rencontré les élus pour leur faire savoir qu’ils allaient commencer les travaux et préparer par la même occasion les mesures compensatoires…

Selon les informations communiquées, il est prévu que ces 9 éoliennes, dont une sera pour une exploitation citoyenne, devraient être sur pied début 2021.

Inutile de dire que du côté des défenseurs de la nature qui sont opposés à l’arrivée d’Eneco, la frustration voire la colère, est de mise. Comment comprendre que, malgré des recours, un promoteur puisse commencer des travaux d’une telle envergure avec de tels impacts paysagers…

Saul