Le sens giratoire est décrié par certains maraîchers et clients.

Il y avait comme un air de vacances ce mercredi matin dans le centre-ville de Wavre. Le marché hebdomadaire s'est déroulé sous une météo estivale, pour le plus grand plaisir des chalands, venus en nombre pour l'occasion.


Plusieurs mesures ont été prises pour le retour de ce rendez-vous cher aux Wavriens afin de faire respecter la distanciation physique. Un sens de circulation était d'application afin d'éviter au maximum que les clients ne se croisent. Celui-ci partait de la place Bosch vers la rue du Pont du Christ jusqu'au rond-point de l'hôtel de ville, puis de la rue Haute jusqu'à la place Cardinal Mercier. Pour revenir au début du marché, il fallait emprunter la rue Charles Sambon et le Quai aux Huîtres. Les quarante échoppes étaient davantage espacées qu'à l'accoutumée.


Du côté des maraîchers, on affichait plutôt un beau sourire en fin de marché. Les chiffres ont globalement été bons, voire très bons chez le marchand de fruits et légumes à la rue du Pont du Christ, ses concurrents étant absents. Les stands horticoles, installés à la place Cardinal Mercier, n'avaient pas non plus à se plaindre de l'affluence. Certains maraîchers pestaient toutefois contre l'organisation de la circulation. " On demande aux clients de faire un tour énorme, ce n'est pas idéal pour les personnes âgées. Les gens ne comprennent pas le sens giratoire ", déplorait Nadine Charlier de la Boulangerie Christophe. La dizaine de policiers devait effectivement sans cesse arrêter les clients qui empruntaient les rues dans le sens contraire. " La campagne d'information n'a visiblement pas touché tout le monde, on a énormément de personnel dévolu à cette tâche de redirection. Ce n'est pas évident à gérer ", convenait sur place le commissaire Frédéric Evrard. L'accessibilité des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite sera évoquée lundi lors du débriefing avec le gestionnaire du marché, nous confirme l'échevin en charge Moon Nassiri.

Certains clients partageaient l'avis de la boulangère, même si la plupart semblaient ravis par le retour du rendez-vous. " Je suis très contente du retour de cette convivialité et proximité avec les maraîchers , s'enthousiasmait Monique. Tout est bien respecté, c'est un pur bonheur. "