Brabant Wallon Benjamin Goes (CDH) souhaite une présence du conseil aux vœux.

Entre Benjamin Goes et Mathieu Michel, la semaine n’a pas été de tout repos… Tout d’abord, un premier communiqué du chef de groupe CDH reprochait au collège provincial de ne pas permettre au conseil de donner son avis sur la réforme des provinces. Une sortie qui n’a pas eu l’heur de plaire à Mathieu Michel qui rétorque avoir fait les choses dans les règles… La démarche de passer par un communiqué de presse sans attendre la commission réunie avait également déplu au président du collège provincial pour qui il semblait clair que les choses étaient limpides pour le CDH.

La seconde sortie médiatique de Benjamin Goes n’arrangera rien ! "Nouvellement élu, j’apprends à connaître les arcanes et le fonctionnement des institutions provinciales. Parfois avec surprise… J’ai déjà communiqué sur le manque de débat et de concertation quant à la prise de position du collège provincial sur la réforme des Provinces, ce qui témoigne d’un certain manque de considération de l’exécutif par rapport à son assemblée élue. Aujourd’hui, je découvre que les vœux au personnel provincial vont se tenir ce vendredi à 11 heures à Hélécine… avec uniquement le collège provincial !"

Après renseignement le chef de groupe CDH à la Province a constaté que "toutes les communes, selon les informations non exhaustives que j’ai pu récolter, organisent leurs vœux au personnel en présence de l’ensemble des élus… La seule exception recensée est… Wavre. Je ne trouve pas cela normal. Aussi je compte bien me présenter aux vœux du personnel provincial, en espérant ne pas y être refoulé."

Benjamin Goes d’ajouter espérer également que "le collège provincial aura à cœur pour cette nouvelle législature de mieux respecter son assemblée élue, qui est la base démocratique de son assise".

Dans la foulée de son communiqué de presse, Benjamin Goes a pourtant reçu une invitation… "Je me dois de vous informer que j’ai subitement reçu ainsi que les autres chefs de groupe une invitation à participer aux vœux du personnel. Je me réjouis de cette évolution positive même si encore limitée, car j’insiste : à mes yeux l’ensemble du conseil devrait être invité. Peut-être l’année prochaine ?"