Alors qu'une pause dans l'augmentation des hospitalisations en Brabant wallon avait été enregistrée vendredi, la reprise est malheureusement d'autant plus forte ces deux derniers jours.

D'après les derniers chiffres publiés ce dimanche par Sciensano, il y avait 91 patients dans les unités Covid des hôpitaux brabançons ce samedi. C'est 20 patients de plus que lors du pic de la première vague, atteint le 12 avril.

Lors du pic d'avril, 15 personnes se trouvaient aux soins intensifs. C'est un peu moins aujourd'hui puisque 9 patients y sont, un chiffre stable depuis trois jours. Une personne se trouve sous assistance respiratoire (deux les jours précédents). On parle ici des chiffres concernant la clinique Saint-Pierre à Ottignies et l'hôpital de Nivelles, le Chirec de Braine-l'Alleud étant repris dans les statistiques de Bruxelles par l'institut Sciensano.

Plus de 800 cas quotidiens

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus a également atteint un nouveau record ce week-end. Alors qu'on recensait 890 nouveaux cas samedi, on en a comptabilisé 861 dimanche, ce qui porte à 13.432 le nombre total de cas en Brabant wallon depuis le début de la pandémie. Pour rappel, on passait la barre des 10.000 cas mercredi dernier. Ces chiffres ne concernent que les cas avérés après test et reprennent des personnes qui ne sont plus malades aujourd'hui.

Les communes qui comptent le plus de nouveaux cas sont celles de Braine-l'Alleud (+74), Waterloo (+73) et Tubize (+63). Notons que l’on n’a jamais testé autant que maintenant, ce qui peut expliquer cette forte hausse des cas. Du 15 au 21 octobre (dernière semaine de données consolidées), plus de 2.600 tests quotidiens ont été réalisés en Brabant wallon. Le taux de positivité (nombre de tests positifs sur le nombre de tests au total) sur cette période était de 23 %. C'est le taux le moins important, toutes provinces wallonnes confondues.

Lasne est la commune où le coronavirus est le plus présent avec 419 cas avérés pour 10.000 habitants. Elle est suivie de La Hulpe (386,8) et Rixensart (383,6). Ces chiffres se basent sur le nombre de cas détectés depuis le début de la crise et reprennent donc des personnes qui ne sont plus malades aujourd'hui.