GENAPPE

Discussions autour des déchets et des taxes au conseil communal

DÉCHETS Au dernier conseil communal, le collège a proposé de laisser à 30 € la taxe relative à la salubrité et à la propreté publique. Côté CDH, Vincent Girboux a fait le parallèle avec un autre point de l’ordre du jour, à savoir la recherche du coût vérité en matière de gestion des déchets.

Le conseiller CDH affirme que la taxe créée il y a deux ans servait à équilibrer les coûts en matière de propreté. Mais aujourd’hui, la balance entre les recettes et les dépenses pour les déchets est positive : le taux de couverture pour 2010 est évalué à plus de 110 %.

La proposition du CDH consistait dès lors à abroger la taxe. Le bourgmestre Gérard Couronné a refusé, précisant que cette taxe n’avait rien à voir avec les déchets collectés de porte en porte.

Ici, il s’agit de couvrir le coût du renforcement des services communaux chargés de nettoyer les espaces publics. “Et 30 € pour bénéficier d’une commune plus propre, ce n’est pas si cher que cela” , a conclu le maïeur.

Mais lors du point sur le coût vérité, Vincent Girboux est revenu à la charge avec les chiffres de couverture favorables à la commune. Pour ne dépasser les limites autorisées en la matière, le collège a ajouté une dépense : une étude de faisabilité de 25.000 €, pour la mise en place d’une collecte des déchets verts.

Le chef de file CDH n’y croit pas : c’est cher pour une étude de faisabilité et Genappe est une commune rurale où, au lieu de collecter les déchets verts, on pourrait prévoir des formations au compostage.

Par ailleurs, Vincent Girboux constate que la quantité de déchets mise en décharge à Genappe est en diminution. Pourquoi ne pas, dès lors, diminuer de 10 % la taxe forfaitaire sur la collecte, pour récompenser la population ?

La majorité a rejeté cette suggestion. Le coût ne cesse d’augmenter pour la commune, et l’IBW annonce pour 2010 une majoration de 150.000 € rien que pour le parc à conteneurs.

Le défi sera plutôt d’éviter des augmentations de taxe dans le futur ! Quant à l’étude de faisabilité, il s’agit aussi d’étudier les possibilités de biométhanisation.



© La Dernière Heure 2009