L’UCLouvain a annoncé vendredi l’arrivée de Cronos Groep dans son parc scientifique, à Louvain-la-Neuve. Le groupe, qui compte aujourd’hui 400 filiales et 7 000 emplois, a également signé un accord de coopération avec l’université pour collaborer dans les domaines de l’accompagnement, la formation, la recherche et l’offre de services en matière d’entrepreneuriat et d’innovation technologique.

Cette installation sur le campus de Louvain-la-Neuve constitue pour le groupe anversois une première étape pour un déploiement en Wallonie. D’autres ouvertures sont attendues à Namur, Charleroi, Mons et Tournai dans les trois ans à venir.

Cronos a été fondé en 1991 à Anvers pour aider à l’entrepreneuriat dans le domaine des technologies. Aujourd’hui, cet intégrateur d’entreprises innovantes orientées vers la transformation numérique est devenu un groupe technologique majeur en Belgique. Son offre aux start-up comprend de l’incubation, du coworking, ou encore des programmes d’accélération. Son chiffre d’affaires est de près de 800 millions d’euros.

La mise en œuvre du partenariat avec l’UCLouvain se fera en collaboration avec le Centre d’entreprise et d’innovation (CEI) situé dans le parc scientifique de Louvain-la-Neuve, ainsi qu’avec OpenHub, le hub créatif de l’université.

"Un enrichissement pour l’écosystème de l’UCL"

Le CEI hébergera "Cronos Wallonia Innovation Lab", nouvelle société créée pour l’incubation des start-up et de projets numériques. Une plateforme digitale et un Cronos Corner présentant des innovations technologiques seront mis sur pied.

"L’arrivée de Cronos est un véritable enrichissement pour l’écosystème de l’UCLouvain, de la Province du Brabant wallon et de la Région wallonne. Cronos Groep est une entreprise structurante dans le domaine du numérique, avec un développement organique et axé sur l’innovation. Cette arrivée va permettre un partenariat tant sur le plan de l’enseignement, de la recherche que de la valorisation", a déclaré le conseiller du recteur aux relations avec le monde des entreprises, Thomas Pardoen.