Dans la nuit du 27 au 28 décembre 2019, les pompiers ont été appelés dans un immeuble du boulevard Fleur de Lys, où un incendie était en train de prendre de l’ampleur dans le hall. Le feu avait manifestement été bouté à des déchets et les fumées qui se sont propagées ont nécessité l’évacuation des habitants, en pleine nuit.

Un incendie manifestement pas accidentel et une enquête de voisinage a été réalisée. Une des occupantes de l’immeuble a expliqué à la police qu’avant l’incendie, son ex-compagnon, avec qui elle avait rompu deux ans plus tôt, avait sonné chez elle. Comme ils ne s’entendent pas et qu’il semblait ivre, elle a refusé de lui ouvrir.

Les images de vidéosurveillance récupérée par la police montrent qu’effectivement, Daniel B. était sur place cette nuit-là. Et comme par hasard, on voit qu’à un moment, il transporte des poubelles…

Interrogé, ce suspect n’a pas vraiment fait de difficultés pour passer aux aveux, expliquant qu’il en avait “marre de son ex”. Il a été mis en détention préventive durant un mois, puis a été remis en liberté à condition de suivre une cure et de résider chez sa mère. Mais depuis, il a disparu des radars et il n’est pas venu s’expliquer devant le tribunal correctionnel, où il était cité pour cet incendie volontaire.

À l’audience, le ministère public avait notamment évoqué la gravité du geste du prévenu, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Par défaut, jeudi, le Nivellois a écopé de trois ans de prison ferme.