En prévision de la rentrée, la Ville de Nivelles a introduit une demande de subsides à la Région wallonne, dans le cadre d’un appel à projets pour réaliser des aménagements temporaires favorisant la mobilité douce. Ainsi, dans les prochaines semaines, le croisement entre le Ravel et la rue de Sotriamont sera sécurisé par un coussin berlinois qui obligera les automobilistes à ralentir.

Et la Ville va également faire l’essai d’une rue cyclable. Il s’agit d’une voirie où la circulation automobile reste autorisée, mais la priorité est laissée aux vélos. C’est la rue du Cura qui a été choisie, dans son tronçon entre le faubourg de Bruxelles et la rue Cardinal Mercier.

« Nous avons suivi une proposition du Gracq, qui avait été reprise dans le Plan stratégique transversal, précise le premier échevin Pascal Rigot. La rue du Cura est intéressante dans le cadre d’un itinéraire entre le Ravel et le parc de la Dodaine. Nous allons faire l’essai durant quelques mois, avec des panneaux et des marquages au sol. »

La Ville rappelle par ailleurs qu’en plus de ces aménagements provisoires, des chantiers important pour la mobilité active commenceront en 2021. C’est le cas du réaménagement des rues de Soignies et Bléval, avec un budget prévu de 635.000 euros et une volonté de sécuriser les cyclistes, de la rue du Mont-Saint-Roch (110.000 euros) et de la rue des Brasseurs (175.000 euros) où on pourra toujours passer en voiture, mais avec des dispositifs permettant aux piétons de se sentir davantage en sécurité.

Les mêmes objectifs sont poursuivis via des aménagements réalisés par le SPW, par exemple pour les abords du collège Sainte-Gertrude.