Comme d’autres, les Tubiziens vont payer plus cher pour le traitement de leurs déchets. Une décision difficile à prendre pour la majorité mais qui s’imposait. "Il y a de nombreuses augmentations dans le coût du traitement des déchets, note Sandra Dumonceau, l’échevine de l’Environnement. En 2019, nous étions à plus de 161 kg par an et par habitant. Des efforts ont été fournis par les Tubiziens mais nous sommes un mauvais élève."

Concrètement, le coût-vérité pour le traitement des déchets a été fixé à 106 %, la Ville, sous Crac, ayant le choix de le fixer entre 100 et 110 %. Le prix du sac-poubelle de 60 litres passe de 1,25 € à 1,50 €. Quant à la taxe forfaitaire, elle sera de 85 euros (au lieu de 80) pour une personne isolée, de 110 euros (au lieu de 100) pour un ménage composé de 2 personnes et de 140 euros (contre 125) pour les ménages composés de 3 personnes ou plus.

Des augmentations inévitables pour la majorité, notamment dues à la hausse du prix de la gestion du recyparc, mais qui fâchent au sein de l’opposition. "Pourquoi attendre avant de mettre en place une cellule de répression des dépôts sauvages ?, se demande le RC. Pourquoi ne pas augmenter l’amende à tous ces pollueurs plutôt que de répercuter le tout sur la tête de chaque Tubizien ? De plus, il a été décidé de placer le coût-vérité à 106 %. Là aussi, il nous semble qu’on aurait pu s’en tenir à 100 % pour alléger la note finale pour le citoyen."

Même son de cloche du côté du MR qui craint une augmentation du nombre de dépôts sauvages. "Ce sont les Tubiziens les plus précarisés qui voient leur note augmenter de manière significative et on va voir une augmentation du nombre de dépôts sauvages, continue Pierre Pinte (MR). C’est une politique antisociale, contraire à l’environnement et qui va chercher dans le portefeuille du citoyen dans une année compliquée." MR et RC ont voté contre, la majorité a approuvé le point.