La déconstruction de l’église Saint-Martin à Bierghes continue de faire parler d’elle et elle s’est même invitée dans les conversations du Parlement wallon ce lundi.

En effet, André Antoine (CDH) s’est fait le point de relais des riverains qui souhaitent éviter la déconstruction de l’édifice. Ces derniers ont en effet émis le souhait qu’un moratoire soit décrété afin d’étudier les alternatives possibles à une déconstruction pure et simple de cet édifice religieux classé. "Les représentants de l’ASBL et d’Archeologia.be aimeraient pénétrer dans le bâtiment pour juger eux-mêmes de l’état du bâti et demandent qu’une étude soit réalisée, avec des investigations archéologiques. Face à cette demande pressante, quelle sera votre attitude par rapport à un moratoire afin de permettre d’étudier l’intérêt ou non de déconstruire certains édifices religieux", interroge l’Humaniste.

Une question à laquelle Valérie De Bue, la ministre wallonne du Patrimoine, apporte une réponse claire : "Je ne vois pas la plus-value d’un moratoire pour ce cas précis." Une décision qui s’explique par plusieurs facteurs. "L’église est reprise en site classé. Ce type de protection patrimoniale implique notamment que toute intervention doit obtenir l’aval préalable de l’AWaP (Agence wallonne du patrimoine). De plus, le projet envisagé n’en est qu’à ses prémices, à savoir le lancement d’un marché public pour désigner un bureau d’études. Si le sujet est important, l’urgence est relative. Enfin, j’ai pris contact avec le bourgmestre pour lui rappeler le contexte patrimonial et lui demander des précisions quant au projet envisagé. Une réunion est prévue début 2021 avec la commune et l’AWaP. Au vu de ces éléments, je ne vois pas la plus-value d’un moratoire dans ce cas précis", conclut Valérie De Bue.