Les élèves de la classe de Madame Laurence se souviendront longtemps de leurs classes de sport à Arlon où ils étaient en voyage du 23 au 25 mars. Ces enfants de P3 et P4, scolarisés à l’école communale de Jodoigne-Souveraine, ont vécu une aventure pour le moins incroyable lors de leur séjour en province de Luxembourg.

Jeudi après-midi, alors qu’ils étaient en promenade le long d’une rivière, dans un sous-bois, avec leur institutrice, Madame Laurence, le moniteur du centre Adeps qui les accompagnait leur a raconté une histoire amusante. Celle-ci disait qu’il y a cinq ou six ans, des voleurs avaient commis un vol important dans plusieurs maisons de la rue du Luxemboug, un lieu assez huppé de la commune, et qu’ils avaient perdu leur important butin dans la rivière à côté de laquelle les bambins se promenaient. "Il nous a expliqué que les voleurs avaient caché leur or volé au bord de la rivière mais qu’ils n’étaient jamais revenus le rechercher, explique Milo, 8 ans. On ne sait pas pourquoi, peut-être parce qu’ils s’étaient fait arrêter par la police entre-temps."

"Comme il y a eu des très grosses pluies à ce moment-là, poursuit Augustin, impatient de nous raconter la suite. Le butin a été emporté par l’eau et est tombé au fond de la rivière." Comme il le fait avec les autres groupes à qui il fait visiter la région, le moniteur du centre Adeps invite alors les bambins à "bien regarder dans la rivière au cas où ils ne trouvent rien car d’autres ont déjà retrouvé une montre un jour, en se promenant."

Intrigués et amusés, les enfants se mettent alors à scruter le fond de la rivière. "Regardez là, je vois quelque chose qui brille !", lance alors Nikita à son institutrice. "Vous pensez bien que je l’ai cru sur parole, sourit-elle. Convaincue de ce qu’elle venait de voir, elle a alors pris un bâton et a poursuivi "si regardez, je vous jure, j’ai trouvé un truc" en me tendant quelque chose."

De l’eau, la fillette sort une montre en or devant les yeux ébahis de Madame Laurence et de son accompagnateur. "Je m’étais penchée mais je n’avais absolument rien vu donc je ne sais pas comment elle a fait ! En tout cas, suite à cela, les enfants se sont tous jetés au bord de la rivière pour mieux fouiller le fond avec leurs mains et des bâtons. Tour à tour, ils ont sorti de l’eau des bagues, des bracelets et d’autres montres, explique Laurence Léonard. Il devait y avoir une quinzaine de pièces. Nous avons même mis la main sur une montre à gousset. Cela les a tellement amusés que nous avons arrêté le parcours nature que nous étions en train de faire. Ils sont rentrés boueux de la tête aux pieds mais avec un beau trésor !"

Après avoir nettoyé avec ses élèves les précieux bijoux, l’institutrice s’est rendue au commissariat de police d’Arlon le lendemain pour partager sa découverte. "La plupart étaient en or. Seule une montre, de la marque Cartier, était numérotée donc il y a un petit espoir qu’on retrouve son propriétaire, poursuit l’institutrice. Les agents de police m’ont promis que s’ils parvenaient à remettre la main dessus, ils nous préviendraient immédiatement. En faisant des recherches sur internet, j’ai vu que cette montre, sortie en premier de la rivière, valait 8 000 € neuve."

À leur retour à Jodoigne, les élèves se sont empressés de raconter leur aventure à leurs parents. "Les miens ne m’ont pas cru tout de suite, sourit Nikita, 8 ans. En tout cas, nous n’oublierons jamais ce voyage scolaire !"

L’histoire ne nous dit pas si les voleurs ont un jour été arrêtés.