Depuis plusieurs années déjà, sous l’impulsion du collège, les écoles provinciales ont le souci de s’inscrire dans la transition numérique. Les établissements ont été équipés, le matériel informatique remis à jour, et des liaisons wifi sont installées partout. Restait à intégrer dans les cours même ce souci de ne pas louper une évolution majeure de la société, et aussi de répondre aux besoins des entreprises du Brabant wallon en donnant aux élèves des connaissances utiles.

Lors d’une visite dans un salon spécialisé à Paris, les responsables se sont aperçus qu’ils n’étaient… pas très loin. En France, l’Éducation nationale prévoit dans ses programmes des cours de codage. Ce n’est pas le cas en Fédération Wallonie-Bruxelles mais au niveau provincial, une cellule pédagogique a été constituée pour plancher sur le sujet.

Des profs volontaires ont été formés et six écoles provinciales fourniront désormais ces cours aux élèves de 1re et 2e secondaire. Une première en Fédération Wallonie-Bruxelles ! Il fallait respecter le programme officiel et caser cette nouvelle matière dans l’horaire : il a été décidé de l’intégrer dans les cours de technologie, et les élèves sont enthousiastes. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des jeunes travailler le temps de midi sur les ordinateurs et les robots.

Si tout commence par des ordres basiques permettant de faire bouger un robot simple, les élèves ont programmé un autre robot afin qu’il résolve, en quelques secondes, le casse-tête d’un Rubik’s Cube. Des visites d’entreprises sont prévues dès que la situation le permettra pour rendre ces cours de codage encore plus concrets.