A priori, cela pourrait passer pour un jeu d’étudiants désirant s’amuser lors de cette première semaine de l’année académique. Vendredi, à l’arrière des auditoires Sainte-Barbe, les fusées à eau fabriquées à partir d’une bouteille de soda volaient un peu en tous sens, certaines atterrissant sur les toits des bâtiments, voire frappant parfois assez violemment les vitres des bureaux avoisinants.

De quoi mettre une belle ambiance mais derrière le fun, il y avait en réalité un travail sérieux et… des heures de calcul et de recherche dans les livres de physique. Lors de cette première de rentrée, l’École polytechnique de l’UCLouvain avait en effet lancé un défi aux étudiants de Bac 1. Par groupes de 6, ils ont eu quelques jours pour concevoir une fusée à eau réalisée à partir d’une bouteille de Coca, le lanceur étant fourni par la fac.

Qui ne forme évidemment pas des "bricoleurs" : les étudiants devaient tout mettre en œuvre pour que leur fusée non seulement décolle, mais touche également une cible située à 7,5 m du pas de tir, et à une hauteur de 5,64 m. Les esprits scientifiques auront compris : il faut tenir compte de la pression exercée par l’eau, de la masse de la fusée et des distances pour calculer l’angle adéquat.

En s’assurant au passage que la fusée artisanale, qui ne pouvait être lestée que de maximum 25 grammes en plus du poids de la bouteille vide, soit équipée pour adopter une trajectoire régulière. Il faut donc un nez un peu lourd, des ailerons efficaces mais légers…

"Le calcul à réaliser n’est pas si évident, souriait sur place le professeur Benoît Raucent, passant d’un groupe à l’autre. C’est aussi un défi qui améliore la cohésion des groupes, qui stimule l’apprentissage en autonomie et la collaboration… C’est un premier challenge pour les étudiants mais il y en aura d’autres pour qu’ils apprennent à modéliser, faire des simulations informatiques, réaliser des prototypes…"

Partant des quatre pas de tir installés, certaines fusées ont atteint la cible au premier ou au deuxième essai. "Le calcul nous a pris environ 4 heures", expliquait un membre d’un groupe ayant manifestement trouvé la bonne solution. D’autres ont eu moins de chance mais ont sans doute beaucoup appris en s’amusant.

Les meilleurs ont remporté vendredi… une rencontre en tête à tête avec les astronautes Frank Dewinne et Dirk Frimout, lorsque les deux Belges viendront à l’UCLouvain en mars prochain pour une semaine spéciale dédiée à l’espace.

V.F.