Le bois Balon, situé sur les hauteurs de Bousval et appartenant à des particuliers qui n’ont plus la possibilité de l’entretenir après s’en être occupés durant cinquante ans, est à vendre. Sa superficie est de 1,54 ha et le prix demandé pour l’acquérir est de 60 000 euros. À ce montant s’ajoutent 13 000 euros de frais divers et des frais de notaire. La facture finale avoisine les 85 000 euros et l’opération doit être clôturée pour le 31 décembre 2021.

Un groupe de citoyens de Bousval, qui se sont baptisés “Les Amis du Bois Balon” se mobilisent actuellement pour tenter l’aventure d’une acquisition collective de ces parcelles.

La famille propriétaire a toujours été accueillante pour tout le monde, et le bois est aujourd’hui ouvert, explique un des initiateurs de la démarche, Guido Latré. Quand on a su que le bois allait être mis en vente, ma femme, Susan Reed, a eu l’idée d’un rachat pour préserver la dimension sociale de ce bois qui est un des poumons du village, dans plusieurs sens du terme. Il y a toujours beaucoup de promeneurs, des enfants qui viennent jouer, et en même temps il garde un aspect très naturel.”

Après un contact avec la Ville, ces citoyens ont introduit une demande de financement dans le cadre du budget participatif 2020. Leur projet a été retenu et a reçu un soutien financier de 5 900 euros.

Les Amis du Bois Balon, voyant que le projet prenait corps, ont été aidés par l’agence SAW-B et se sont structurés à la fin du mois d’avril en société coopérative pour poursuivre le projet en se donnant un socle juridiquement solide.

Concrètement, les Amis du Bois Balon proposent aux particuliers qui souhaitent les rejoindre d’acquérir des parts dans la coopérative. Elles sont vendues au prix de 100 euros, avec un tarif réduit de 25 euros pour les jeunes et les enfants. Aujourd’hui, le plus jeune collaborateur a… 3 ans.

Le site internet www.leboisbalon.be explique la démarche suivre et donne tous les renseignements nécessaires sur le projet. Depuis le 1er mai, 12 700 euros de fonds ont déjà été levés, et plus de 75 coopérateurs participent au projet. Le collège communal a décidé le 5 mai dernier de soutenir à nouveau le projet en achetant trois parts de coopérateur “personne morale”, pour un montant de 900 euros.

Aujourd’hui, le Bois Balon n’a pas un statut spécifique mais c’est un milieu assez riche au niveau écologique, explique Jean-Paul Minon, un autre des initiateurs. Il faudra trouver un équilibre entre le rôle social qui est très important pour nous, et la préservation de la nature. Ce n’est pas encore décidé parce que la priorité est pour l’instant l’acquisition, mais on pourrait sanctuariser une partie du bois.”

Pas question d’en faire une réserve pour autant : pour les Amis du Bois Balon, l’endroit doit rester un lieu de rencontre et de détente pour tous, où les enfants peuvent venir jouer et s’initier à la nature. Il est même question d’un parcours pour les VTT, ce qui permettrait de canaliser cette pratique sur des chemins prévus pour cela.