La Miss Brabant wallon 2020 s’offusque des propos tenus par une chroniqueuse de Classic21.

On le sait, l’élection de Miss Belgique essuie depuis toujours de nombreuses critiques pour l’image de la femme véhiculée dans ce concours où les candidates, toutes plus minces les unes que les autres, défilent en maillot de bain et ne sont mises en valeur que pour leurs atouts physiques, alors qu’elles sont de plus en plus nombreuses à être diplômées ou à faire des études.

C’est le cas de Marie Thomas, Miss Brabant wallon, actuellement en troisième année d’études d’optique, en alternance avec des stages. Elle est également influenceuse grâce à ses quelque 40 000 abonnés sur Instagram. Alors, lorsqu’elle est tombée lundi sur le billet d’humeur de la chroniqueuse Delphine Pointbarre sur Classic 21, son sang n’a fait qu’un tour. Dans son billet, l’animatrice se paie allègrement la tête des candidates et de Céline Van Ouytsel. "Notre nouvelle Miss est aussi influenceuse, belle, riche et célèbre. elle s’habille super bien, roule en Range Rover rose et, contre toute attente, est diplomée en droit. Ce qui est assez énervant car son Instagram pue quand même le royaume des connes et de l’hypocrisie […] À force de valoriser la beauté physique et découper le corps des femmes en tranches, ne renforcerait-on pas l’idée que les femmes sont des poupées, voire des objets ?"

Si elle n’est pas citée, la Miss originaire de Braine-le-Château tient à réagir à des propos qu’elle juge dégradants. "Ça m’a choqué, ça devient des propos insultants et diffamatoires. Elle critique davantage les candidates que le concours. On sait que les paroles vont très loin : des jeunes se suicident à cause de critiques. Ce genre de propos ne devraient pas être diffusés. Finalement, c’est elle qui critique les femmes. On avait envie de vive une expérience où on se dépasse, de partager avec le public. S’étonner que certaines d’entre nous peuvent faire des études, c’est à nouveau nous ranger dans des cases !"