Exceptionnellement, les parents ont pu entrer mardi matin dans la cour de récréation pour faire un dernier bisou à leur enfant à l'école communale de Jodoigne. Vu le contexte, la direction de l'école avait autorisé l'entrée d'un parent maximum par famille. " Les parents étaient ravis de laisser partir leurs enfants après six mois, c'est l'un des aspects positifs de l'après-Covid ", sourit Souki Bogaert, la directrice de l’établissement qui compte 40 élèves en maternelle et 150 en primaire.

Et il n'y avait pas que les parents qui affichaient un sourire lors de cette rentrée. Les professeurs ne cachaient pas non plus leur enthousiasme en retrouvant leur classe, le sourire caché derrière le masque. "Je suis rentrée sereine ce matin, j'espère qu'on va passer une année scolaire normale, confiait Anne Grégoire, institutrice de première primaire, face à ses 11 élèves. À l'exception du masque, qui est un peu éprouvant, c'est une rentrée scolaire comme les autres. Elle est beaucoup moins contraignante qu'en mai ou en juin."

Les équipes pédagogiques et élèves ont par ailleurs reçu la visite du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet qui tenait à prendre le pouls des équipes. "C'est une rentrée inédite mais il faut qu'elle soit la plus normale possible, a-t-il indiqué. On veut éviter de jouer sur le côté anxiogène, les enfants étant peu transmetteurs du virus. J'ai vu beaucoup de rires et de sourires à l'occasion de cette rentrée. On voit le même sourire chez les enseignants. On voit que cette rentrée se passe dans les meilleures conditions, avec des classes quasi au complet."