Le CPAS aclot aide les personnes fragilisées à réduire les dépenses en matière d’énergie.

Dans de nombreux dossiers de surendettement que traite le CPAS de Nivelles, on retrouve une constante : la difficulté pour les ménages fragilisés de régler les factures d’électricité, de gaz, d’eau ou encore de mazout de chauffage.

En 2018, les responsables ont décidé de s’attaquer à ce problème en répondant à un appel à projets de la Région wallonne. L’idée était de constituer une cellule spécialisée, associée au service de médiation de dettes. Le dossier a été retenu et est financé à hauteur de près de 38 000 euros par an.

Cette cellule, composée d’un juriste et de deux assistantes sociales, a donc été mise sur pied et elle propose différentes mesures afin de réaliser des économies d’énergie et de faire baisser ainsi les factures.

Elle ne s’adresse pas qu’aux bénéficiaires du CPAS mais est au service de tous les Nivellois qui sont en situation financière difficile et rencontrent des problèmes au niveau énergétique. Des permanences (067/28 11 98 ou energie@cpas-nivelles.be) sont ainsi organisées tous les lundis et jeudis, de 8 h 30 à 10 h 30.

Au cas par cas, les membres de la cellule vérifient, par exemple, les possibilités de bénéficier d’un tarif social pour l’énergie. Ils cherchent également les meilleurs contrats en fonction du profil de consommation, via des comparateurs officiels. Des discussions sur base des analyses de consommation sont également prévues, pour évoquer les habitudes des occupants du logement et éventuellement faire changer certains comportements énergivores.

Des visites à domicile permettent également de faire le point sur l’état du logement et des équipements ménagers. La cellule peut demander l’intervention d’un professionnel pour vérifier une installation, mais aussi placer du petit matériel (réflecteurs derrière les radiateurs, gaines d’isolation des tuyaux d’eau chaude…) qui est financé grâce aux aides régionales.