Brabant wallon Un courrier du ministre Dermagne confirme, sans encore évoquer de chiffres

C’est un courrier attendu depuis des années par le collège brainois que le ministre régional en charge du financement des Infrastructures sportives, Pierre-Yves Dermagne, vient d’envoyer : il s’agit d’un accord de principe pour subsidier la nouvelle piscine prévue sur le site du Paradis, en surplomb du plan d’eau.

À ce stade, on n’évoque pas encore de chiffres. Mais cet accord écrit est un gigantesque pas en avant, compte tenu des nombreux aléas connus par ce dossier depuis la fermeture de la piscine provinciale du Neptune, il y a dix ans.

D’ailleurs, la nouvelle était officieuse depuis quelque temps mais, échaudés, les responsables brainois ne pouvaient pas se contenter d’un accord oral et ont attendu une lettre du ministre pour confirmer la nouvelle.

À présent, plus rien ne s’oppose à la concrétisation du projet. À de nombreuses reprises, le bourgmestre Vincent Scourneau (MR) avait indiqué que la commune avait été le plus loin qu’elle pouvait dans ce dossier, en élaborant un cahier des charges, en approuvant des plans et finalement en obtenant un permis d’urbanisme. Il manquait juste un financement régional, quatre millions d’euros étant déjà acquis du côté de la Province du Brabant wallon…

Le travail a été intense du côté de la composante socialiste de la liste du bourgmestre, qui avait déjà décroché les subsides pour le nouveau centre administratif.

Plusieurs réunions ont eu lieu ces dernières semaines à la Région, dont le plan piscine ne prévoit des subventions que pour la rénovation des infrastructures existantes. "On a repris tout l’historique du dossier, en plus de présenter le cahier technique de grande qualité élaboré par Henri Detandt", confirme l’échevine des Finances, Sophie Marcoux (PS). "Nous avons expliqué qu’on ne pouvait pas rénover le Neptune puisqu’il ne nous appartient pas, et que cela n’aurait de toute façon pas de sens : cet ancien bassin est situé en plein milieu d’un quartier résidentiel. Et on a répété que Braine, c’est 40.000 habitants, des écoles, des clubs sportifs…"