La rénovation du cloître de la collégiale Sainte-Gertrude, qui s’est achevée en 2018, était la première étape de la préparation des festivités du 975e anniversaire de la consécration de l’édifice, prévues cette année. Un gros chantier puisque la toiture avait été entièrement remplacée, tout comme les gouttières, et qu’on avait aussi réparé, sablé et rejointoyé les pierres. L’éclairage aussi avait été renouvelé, et le tout avait coûté 412.000 euros.

La Région wallonne a subsidié les travaux à hauteur de 270.000 euros et bien entendu, vu le caractère historique de l’endroit, les spécialistes du patrimoine ont émis des recommandations. Ils avaient ainsi écarté la pose de descente d’eaux pluviales verticales: cela ne collait pas à l’époque - une des galeries du cloître date du XIIIe - et préconisé la pose de gargouilles.

Leur avis a été suivi, l’eau des gouttières passant par ces gargouilles pour tomber au sol dans des bacs en pierre bleue. Esthétique et respectueux du patrimoine d’un point de vue historique sans doute, mais ce n’était pas une très bonne idée. Les éclaboussures ont humidifié les murs rénovés, et le tout a rapidement verdi.

La Ville est revenue vers la Région pour demander de corriger le tir et cela n’a pas été simple. Mais l’erreur a été reconnue et des descentes d’eaux pluviales comme les avait prévues les plans initiaux de l’auteur de projet viennent d’être posées.

Les bacs en pierre bleue pourront être récupérés, par exemple dans le cadre de la rénovation d’anciennes fontaines, mais ces travaux supplémentaires qui s’achèvent - il reste à replacer l’éclairage - ont coûté 9.671 euros.