Cet été, les policiers ont été appelés en soirée sur la Grand-Place de Nivelles, où un groupe consommait de l’alcool et chahutait en criant. Lorsqu’ils sont arrivés sur place, les policiers ont été conspués par un des membres de la petite bande. Ils ont alors procédé au contrôle des identités de l’ensemble des jeunes, et une bouteille d’alcool a été jetée dans une poubelle.

À peine dix minutes plus tard, les intéressés ont recommencé leur manège au niveau de la fontaine, devant les établissements horeca du piétonnier. Les policiers ont de nouveau interpellé la bande, mais A.E., qui n’avait pas ses papiers d’identité sur lui, s’est indigné de ce deuxième contrôle.

Sous l’effet de l’alcool, il s’est énervé et les policiers ont voulu le neutraliser en lui passant les menottes. Il s’est débattu, un policier est tombé et le jeune homme a alors pris la fuite en courant. Il n’a pas été bien loin avant d’être rattrapé par les agents, qui ont utilisé leur spray au poivre et ont mis au sol le récalcitrant.

Ils l’ont ensuite amené à l’hôpital, avant de lui faire passer une nuit en cellule. L’aventure vaut au Nivellois de comparaître en correctionnelle, où il a dit regretter le comportement qu’il a adopté sous l’effet de l’alcool. Une peine de travail de 60 heures a été requise à son encontre. Son avocat a plaidé la suspension du prononcé.

Jugement le 30 octobre.