Le 13 mai 2020, alors que les règles du confinement continuaient à s’imposer à tous les citoyens, un motard de la zone de police Ouest Brabant wallon a aperçu dans les rues de Tubize une voiture avec trois personnes à bord. Il a voulu procéder au contrôle du véhicule mais seul contre trois, il a été clairement menacé.

“Si un policier approche, je le fracasse”, a averti un des trois gaillards. Ce qui a contraint l’agent à faire appel à des renforts. Mais il n’était pas le seul à avoir eu cette idée : rapidement, Nohad, le frère de Jassim qui était un des occupants de la voiture, est arrivé sur place en voiture. Il s’est montré très agressif et alors que deux des jeunes avaient accepté de remettre leur carte d’identité, les frangins tubiziens n’entendaient pas se laisser identifier.

Jassim a été mis contre un véhicule de police pour être fouillé mais il en a profité pour casser un rétroviseur. On l’a alors placé à l’intérieur et il a dégradé le plafond de la voiture. Quant à son frère, qui voulait s’opposer au contrôle, il a fallu quatre policiers pour parvenir à le maîtriser. Un intervenant s’est retrouvé par terre et plusieurs ont été blessés.

Cités en correctionnelle suite à ce contrôle qui a tourné au vinaigre, les deux frères ne sont pas venus s’expliquer à Nivelles, alors qu’ils ont tous deux des antécédents judiciaires. C’est donc par défaut qu’ils écopent chacun de dix mois de prison ferme, et d’une amende de 800 euros.