Une peine de 18 mois de prison ferme pour un Tubizien en situation de récidive.

Le 3 août dernier, alors que la police effectuait un contrôle à hauteur de la station Q8, à Tubize, un jeune homme déjà bien connu des services s’est approché. Il fumait et un policier lui a dit que ce n’était pas autorisé dans une station-service. Réponse claire du gaillard : "Ferme ta gueule, toi, tu ne me parles pas."

Il a quitté les lieux et quelques minutes plus tard, les policiers sont intervenus à la Grand-Place, où une bagarre était signalée. Moussa I., 21 ans, était dans le coup. Et il n’a pas apprécié que la police soit à nouveau présente. Il a dit aux agents de dégager, prétendant qu’ils n’avaient rien à faire là. Et lorsqu’on lui a demandé ses papiers d’identité, il a refusé de les présenter.

Lorsque les policiers ont voulu l’emmener au poste, il s’est débattu et a mis un coup de coude dans le bras d’un policier, et un coup dans le visage de la collègue de celui-ci. Il est apparu par la suite que le gaillard, en plus d’être en situation de récidive, n’avait rien à faire dans la rue cette nuit-là puisqu’il était censé être sous surveillance électronique chez lui depuis un mois.

"Mais non, monsieur déambule dans les rues et se permet des faits d’outrage et de rébellion : il n’y a aucun amendement", avait tonné à l’audience le ministère public, requérant une peine de prison ferme.

Le tribunal a rendu son jugement lundi. Le jeune Tubizien écope de dix-huit mois d’emprisonnement et d’une amende de 1 600 euros.