Brabant wallon Le PST veut concilier qualité de vie, création d’emplois et développement durable.

Hier soir, c’était au tour de Genappe de présenter son "Programme stratégique transversal" (PST) au conseil communal. Pour rappel, il s’agit pour la majorité de planifier les projets à mettre en œuvre jusqu’à la fin de la législature, en se basant sur la déclaration de politique communale pour fixer des objectifs stratégiques et opérationnels, puis en déclinant ces objectifs en fiches qui reprennent tous les projets concrets à réaliser.

Alors que d’autres communes ne s’y sont pas risquées, Genappe, tout en précisant que le PST est un document évolutif, a fixé des priorités pour ces projets.

"C’est un travail colossal : on ne réalise ce genre de documents que lorsqu’on y est obligé, indique le bourgmestre Gérard Couronné. Mais je suis ravi qu’il ait été fait. Nous avons des objectifs clairs, réalistes, chiffrables et tenant compte des réalités budgétaires ainsi que des balises d’investissement qui, pour Genappe, sont fixées à 200 euros par an et par habitant."

Dix objectifs stratégiques ont été définis. Ils se rapportent à la qualité de vie via le développement des services aux personnes (accueil de la petite enfance, enseignement, jeunesse, sports, seniors…), au maintien du cadre de vie avec des volets de valorisation du patrimoine et un plan pour la propreté publique, au vivre ensemble ainsi qu’à la cohésion sociale, au développement territorial ou encore aux enjeux environnementaux et climatiques.

On évoque également l’emploi et l’économie, notamment avec l’idée de renouveler le GAL avec les communes voisines (et le financement de Fonds européens), dans l’esprit de soutenir l’économie locale. La promotion et la valorisation des produits locaux font aussi l’objet d’une fiche spécifique.

Impossible de fournir une liste exhaustive des projets à développer sur les cinq ans à venir, mais on peut pointer par exemple la volonté de faire entrer les nouvelles technologies dans les écoles communales, la construction de nouveaux locaux pour les scouts d’Houtain, ou encore la réaffirmation de la volonté de créer une maison de repos de 128 lits, en collaboration avec d’autres CPAS et communes.