L’ancien bâtiment des contributions, situé à l’avenue des Commandants Borlée à Jodoigne, va connaître, d’ici quelques années, une seconde vie. Ce bâtiment, qui abrite toujours le bureau de poste et la justice de paix au rez-de-chaussée, accueillera à terme des bureaux d’un genre nouveau aux 1er et au 2e étages, complètement désertés depuis plusieurs années.

Le secrétaire d’État en charge de la Régie des Bâtiments, Mathieu Michel, a présenté ce mercredi les grandes lignes de ce projet "New places of work", qui s’inscrit dans un plan plus global baptisé "Smart Nation".

L’objectif est de développer de nouvelles formes d’espaces de travail dispersés sur le territoire belge, dans des bâtiments de l’État qui, comme celui-ci, sont inoccupés mais présentent des atouts. Ces espaces doivent idéalement se situer à 20 minutes à pied ou à vélo du domicile des (télé) travailleurs. Le secrétaire d’État, soutenu dans sa démarche par la Province du Brabant wallon, souhaite développer ces nouveaux espaces de travail dans l’est de la province, qu’il considère comme propice pour le développement de projets comme celui-ci.

Du côté de la Ville de Jodoigne, on se réjouit de l'arrivée d'un tel projet dans un bâtiment idéalement situé. Elle planche d'ailleurs sur une schéma d'orientation local (SOL) qui doit définir les futures fonctions d'une zone de douze hectares comprenant l'ancien bâtiment des contributions.

Sur les 5 000 m² du bâtiment disponibles, il y aura des espaces de coworking, de télétravail et de formation. La rénovation sera réalisée par un partenaire privé encore à désigner et est estimée à trois millions d’euros. Cela ne devrait pas survenir avant deux ou trois ans.

© Geerts