Ecrin de verdure, théâtre et humour, voici la recette du festival “Il est temps d’en rire” au lac de Genval qui se tiendra du 2 juillet au 4 septembre. Le festival, né en 2020, se veut fer de lance de la relance du secteur culturel, mais également de l’Horeca.

Après deux éditions à succès, les organisateurs nous promettent une édition “qui réserve son lot de surprises”.

Une programmation qui s’acclimate

Un festival qui dure deux mois, entièrement à l’extérieur, en Belgique... De quoi donner du fil à retordre aux organisateurs. Ceux-ci ont fait preuve d’imagination afin d’intégrer la météo à la programmation de cette édition.

“Les envies sauvages” réécrites par Céline Scoyer et mises en scène par Thibaut Nève sont faites pour s’acclimater aux caprices du climat de notre plat pays. Une sorte de cinéma 4D du théâtre avec effets spéciaux garantit ! L’histoire de la vie d’un couple en quête de reconnexion avec la nature, vivant dans une cabane nichée au cœur de la forêt. Les K-ways et ponchos en plastiques seront de mise afin de jouer le jeu jusqu’au bout.

Le reste de la programmation sera assurée par la ligue d’improvisation professionnelle durant les après-midi. Deux formules proposées : un spectacle interactif nommé “Dis pourquoi ?” sur des thématiques différentes, proposées par les comédiens ainsi qu’un expert en la matière. Deuxièmement “La preuve par 4”, un spectacle construit grâce à la magie des mots et leur propension à inventer les histoires, sur un thème choisi par le public. L’exercice sera effectué par 4 comédiens dans un spectacle d’1 h 30.

Pour le mois d’août, c’est un spectacle sur mesure et innovant qui prendra place, afin de mettre en avant des jeunes humoristes de demain. “Stand Up mode d’emploi” montrera autant les coulisses que la montée sur scène des futures stars du genre. Différents types d’humour, techniques pour chauffer une salle, 4e mur, etc. tous les secrets du Stand Up vous seront dévoilés.

© Pierre Olivier Tulkens

Le festival s'achèvera en beauté avec certains pontes du rire belge comme Guillermo Guiz, Fanny Ruwet, Cécile Djunga, Eric Boschman Gérémy Credeville et PE.

Du bio et du local

Le festival met un point d’honneur au bien-manger. C’est pourquoi les équipes concoctent des signatures gourmandes bio et locales préparées sur place, afin que les spectateurs puissent profiter d’un service 360 durant toute la soirée.

Il est également possible de réserver une nuit d’hôtel au Martin’s Château du Lac.