La situation du gestionnaire de réseau Resa du début de la semaine, avec des centaines de personnes qui faisaient la file pour rétablir leur compteur à budget, se reproduit ce vendredi pour Ores cette fois, avec une inconnue en plus : comment en est-on arrivé là ?


Ce vendredi matin, une bonne centaine de personnes faisaient la file devant le centre Ores de Montignies-sur-Sambre (Charleroi). Des files similaires sont rapportées à Louvain-la-Neuve et Frameries au moins, d'autres points pourraient être également surchargés. En cause : des foyers qui ont été coupé d'électricité et/ou de gaz en plein milieu de la nuit.

Sauf qu'il s'agit ici visiblement d'un dysfonctionnement des compteurs : normalement, les personnes qui avaient fait les démarches correctement pour réinitialiser leur compteur à puce après le confinement (les compteurs avaient été "débloqués" jusqu'au 30 juin pour éviter, justement, d'éventuelles coupures, une mesure prolongée chez Ores jusqu'au 3 juillet) auraient dû être tranquilles chez elles. Ceux qui n'avaient pas effectués les démarches auraient dû avoir cette journée de vendredi pour le faire.

Mais un "bug" a visiblement eu lieu : alors que la coupure, pour les clients qui n'ont pas fait la démarche, était programmée ce 3 juillet à 23h01, certains compteurs à budget, qu'ils aient été réactivés ou non, se sont coupés hier - le 2 juillet - à partir de 23 heures et durant la nuit. Conséquence : ce matin, des centaines de personnes un peu partout en Wallonie n'avaient plus de courant ou de gaz, voire les deux.

"Il s'agit d'un dysfonctionnement de certains compteurs, visiblement, mais nous ne connaissons pas encore la cause exacte", explique Jean-Michel Brebant, porte-parole d'Ores. "Il restait ce matin normalement 3.500 personnes qui n'avaient pas encore fait les démarches, mais ici ça s'est coupé 24 heures plus tôt, et certains qui avaient fait la démarche ont également été coupés. Nous n'avons malheureusement pas accès aux compteurs à distance, il faudra pour cela attendre que les compteurs connectés se répandent. Il n'y a donc pas d'autre choix pour les clients que venir dans un bureau Ores pour réactiver leur compteur via leur carte à puce, qui contrôle le compteur."

Comme Resa, Ores avait pourtant tenté de prendre les précautions nécessaires, et ce depuis le 4 juin : multiples SMS, courriers, mails, coups de téléphone, ... les clients qui n'étaient joignables ont même été contactés sur le pas de leur porte par des techniciens. Mais le dysfonctionnement n'était pas prévu : "nous investiguons pour déterminer la cause, à cette heure-ci, on ne sait pas encore. Ce qui compte, c'est que les gens puissent retrouver leur électricité ou leur gaz le plus rapidement possible. Nous proposons soit de réactiver le compteur, soit d'étendre de quelques jours le dispositif temporaire mis en place au début de la pandémie", conclut le porte-parole Ores.