Profitant de la Semaine de la mobilité, Ecolo Brabant wallon a plaidé en faveur d’une SNCB plus efficace et d’un meilleur service aux usagers.

En effet, le RER, dont les travaux ont débuté en 2003, devait être terminé en… 2012. Huit ans plus tard, le parti vert demande de redoubler d’efforts afin d’accélérer le chantier et de maximiser l’offre dès aujourd’hui, en attendant la finalisation complète du projet : "Aujourd’hui, la finalisation des travaux est annoncée en… 2031, souligne Simon Moutquin, député fédéral. Parfois on se demande si les Brabançons connaîtront le premier pas sur la planète Mars avant le RER !"

Au-delà des travaux du RER, les revendications d’Ecolo concernent une réouverture ainsi qu’une modernisation de certaines gares : aménagements en faveur des PMR, parkings en suffisance et surtout, parkings sécurisés pour les vélos : "Puisque nous voulons promouvoir le déplacement utilitaire à vélo, il est impératif de prévoir la possibilité de laisser son vélo (électrique ou non) en toute sécurité (vol, intempéries) à la gare, précise Simon Moutquin. À ce titre, nous souhaitons que le chantier de la nouvelle gare d’Ottignies se concrétise le plus vite possible."

Pour rappel, Infrabel doit élargir la plateforme ferroviaire afin de pouvoir construire de nouveaux quais et poser de nouvelles voies, dans le cadre du chantier du RER à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Un chantier dont le montant s’élève à 13 millions d’euros.

Parallèlement à ces travaux, le "Kiss&Ride" de la gare sera également réaménagé : les flux d’entrée et de sortie des voitures seront repensés et le nombre de places de stationnement 30 minutes sera réduit. Les places PMR et les voitures partagées seront déplacées. Pour finir, un espace dédié exclusivement aux vélos sera aménagé, avec une zone sécurisée agrandie.

Ecolo Brabant wallon rappelle que la lutte contre les bouchons, néfastes pour les nerfs et l’environnement, est l’affaire de tout le monde. Le train doit être une alternative agréable.

"Une alternative sexy à la sacro-sainte voiture"

Rendre plus accessible le train, voilà la grande revendication d’Ecolo Brabant wallon.

Le confort dans les trains est le premier point soulevé : "Lorsqu’on prend le train, on espère pouvoir utiliser le temps du voyage pour travailler, souligne Coralie Vial, coprésidente Ecolo BW. Je rêve d’un train où je peux ouvrir mon PC portable à mon aise, où il y a une bonne connexion wi-fi, du courant pour recharger mon téléphone."

La fréquence des trains, leur ponctualité et leur connectivité sont également mises en avant, avec une demande d’un système de correspondance plus développé.