La section locale d'Ecolo à Chastre a présenté samedi sa liste complète en vue des élections communales d'octobre prochain. En compétition face à deux listes qui reflètent les divisions du MR sur le plan local (Chastre@venir et Chastre 20+), les Verts sont les seuls à se présenter sous l'étiquette d'un parti traditionnel, et comptent bien faire partie de la prochaine majorité sur le plan communal. Tête de liste, la députée Hélène Ryckmans se positionne d'ailleurs comme candidate bourgmestre, et annonce des méthodes de travail en rupture avec celles en vigueur aujourd'hui à Chastre. Elle est suivie, sur la liste présentée samedi, par Thierry Henkart qui figure en deuxième position, puis Anne-Laure Le Cardinal, Bernard Vansteelandt et Diane Decamps. Parmi les 19 candidats, on trouve des habitants étiquetés Ecolo mais aussi des indépendants, ainsi que des anciens mandataires cdH dont Jean-Marie Thiry qui a été échevin de décembre 2012 à janvier 2016. Disposant actuellement de trois sièges autour de la table du conseil communal, Ecolo espère en décrocher sept au soir du 14 octobre.

"Nous voulons clairement participer à la prochaine majorité et notre espoir, c'est d'obtenir le maïorat. Nous sommes prêts, l'équipe a les compétences et notre tête de liste dispose de l'expérience pour assumer ce rôle. Si des bourgmestres Ecolo ont été élus à Ottignies et à Mont-Saint-Guibert, pourquoi pas à Chastre ?", commentent les Verts chastrois.

Côté programme, le leitmotiv est une rupture dans les méthodes de travail avec davantage de transparence, de rigueur budgétaire et le renforcement de la participation citoyenne. Parmi les axes de travail essentiels pour la prochaine législature, Ecolo Chastre pointe notamment une nouvelle logique dans la politique de la mobilité, l'aménagement durable des villages et la préservation de la ruralité.