Depuis ce matin, comme malheureusement de nombreuses autres localités, le village de Grez-Doiceau est sous les eaux. La pluie, incessante, a fait sortir de son lit Le Train, qui traverse les lieux, de même que les nombreux ruisseaux qui s’y jettent. Il y a de l’eau à perte de vue à certains endroits comme au Stampia notamment. Routes barrées, plaques d’égouts soulevées, le chaos règne sur les routes d’accès où les automobilistes tentent vaille que vaille de trouver un moyen de rentrer chez eux alors que le centre est sous un mètre d'eau.

Sur le coup de 13 heures, la vidéo d’un cheval prisonnier des eaux montantes a fait son apparition sur un site rassemblant les Gréziens. Une habitante signale que derrière chez elle, la prairie du malheureux poney est complètement inondée et que personne ne sait qui sont les propriétaires de l’animal. Elle cherche à les identifier pour les prévenir du danger encouru par le cheval.


Heureuse initiative que celle d’avoir posté cette vidéo. Dans les minutes qui ont suivi, plusieurs habitants équipés de harnais et de longes ont accouru sur les lieux pour lui venir en aide et l'héberger le temps qu'il faudra. C’est une cavalière chevronnée qui est finalement parvenue à l’attraper pour le tirer de ce mauvais pas.

Embarqué dans un camion adéquat, le poney dont Madame Gaspard a la charge a trouvé refuge dans un haras tout proche pour le plus grand bonheur de cette dernière qui, le teint blême, était morte de peur vu la situation. Tout est bien qui finit bien pour Eden, poney originaire d’Écosse et donc habitué au froid.

Le contraste entre la joie de ceux qui ont aidé ou accouru pour porter secours à l’animal et le propriétaire du restaurant La Suggestion qui se situe à côté de la prairie inondée est terrible. Ce dernier s’échine depuis 8 heures du matin à tenter de sauver son établissement dans lequel l’eau s’est engouffrée sur plusieurs dizaines de centimètres de haut.

© D.R.

La mine déconfite, au bord des larmes, il attend désespérément que la commune lui livre des sacs de sable pour sauver ce qui peut encore l’être. Le coup est rude après les fermetures imposées par la situation sanitaire liée au Covid. Espérons pour lui et sa famille qu’il ne soit pas fatal.