La création de Caroline Givron a rencontré un vif succès ce samedi soir au centre culturel.

La compagnie de danse "Compagnie Oncidium" a été créée par la danseuse et chorégraphe incourtoise Caroline Givron voici deux ans et ce samedi soir, au centre culturel de Perwez, la jeune artiste de 23 ans a présenté, en première partie de "Trance" de Nono Bassetti, qui fut son professeur, sa première création intitulée "Emprise".

Le thème abordé dans le spectacle, celui de l’emprise, est un thème fort qui touche profondément la danseuse : "L’emprise, c’est une problématique grave qui est présente au quotidien et qui touche tout le monde, quel que soit l’âge ou le statut social. L’emprise de l’alcool, de la drogue, de la société ou d’une personne peut nous faire tomber très bas !"

Caroline Givron danse depuis l’âge de trois ans et a expérimenté tous les styles de danse avant de devenir danseuse et chorégraphe professionnelle. Une véritable passion pour l’incourtoise pour qui la danse est un moyen de transmettre les émotions qu’elle n’arrive pas à exprimer avec des mots. Sur scène, elle est accompagnée par la danseuse Justine Electeur de Court-Saint-Étienne et du beatmaker/beatboxer bruxellois Mathieu Van Bosterhaut : "Justine joue le rôle de ma conscience qui va me guider dans ce voyage à travers l’emprise qui agit sur moi. Un jeu de rôle éprouvant et qui demande une parfaite compréhension l’une de l’autre…"

Et l’alchimie fonctionne à merveille entre les deux artistes tout au long du spectacle. Les musiques composées par Mathieu Van Bosterhaut ont chacune une atmosphère différente pour se coller au mieux à l’émotion exprimée et transportent le spectateur dans un autre univers.

Un décor minimaliste invite à se concentrer sur les chorégraphies, magnifiquement interprétées par les deux danseuses. Une création visuelle, musicale et ludique avec l’utilisation d’élastiques également adaptée au jeune public : "C’est important de sensibiliser les enfants à l’emprise dont ils sont ou seront les victimes et la danse, par les émotions qu’elle transmet, peut être un moyen de lancer plus facilement la réflexion avec eux."

Un spectacle beau à regarder et rempli d’émotions qui a largement été applaudi par le nombreux public.

www.oncidiumdancestudio.com

Le besoin de conscientiser les jeunes

Caroline, Justine et Mathieu espèrent maintenant que cette première servira de tremplin pour pouvoir présenter "Emprise" aux quatre coins du pays. Et pourquoi pas… plus loin encore. 

Mais ce qui motive les trois artistes, c’est surtout de sensibiliser et conscientiser les jeunes : "On aimerait beaucoup présenter notre spectacle dans les écoles secondaires. La danse a le pouvoir de transmettre des émotions que les mots ne peuvent parfois pas décrire et ce serait une approche différente pour amener le débat en classe et en discuter avec le professeur !" conclut Caroline Givron